Marseille : Fin de partie pour le gaz hilarant, interdit de vente aux mineurs

SANTE La municipalité a pris un arrêté en ce sens, elle est la première grande ville de France à le faire...

20 Minutes avec AFP

— 

Des capsules de protoxyde d'azote.
Des capsules de protoxyde d'azote. — Ben Cawthra/REX/SIPA

La ville de Marseille a annoncé vendredi l’interdiction de la vente aux mineurs de « gaz hilarant », ainsi que la consommation sur la voie publique de ces cartouches de protoxyde d’azote utilisées pour leur effet euphorisant.

Cet arrêté municipal, qui prend effet immédiatement, s’accompagnera dès la rentrée scolaire d’une campagne de sensibilisation sur la nocivité de ce produit, précise la ville dans un communiqué, en soulignant que ce gaz peut avoir des effets néfastes sur la santé, comme des vertiges ou des vomissements, voire provoquer des AVC.

Impact aussi sur l’environnement

Ces cartouches métalliques non dégradables ont en outre un impact considérable sur l’environnement, précise la ville. Si plusieurs municipalités ont déjà pris des mesures identiques, comme Soissons, dans l’Aisne, Marseille est la première grande ville française à interdire ce produit de plus en plus critiqué pour ses effets sur la santé, notamment chez les adolescents, qui en sont particulièrement friands.

Interdit à la vente aux mineurs au Danemark depuis janvier, le « gaz hilarant » pourrait bientôt devenir introuvable partout en France pour les adolescents. En décembre, après une alerte du ministère de la Santé et de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues (Mildeca), le Sénat a adopté une proposition de loi pour interdire la vente du « proto » aux mineurs. Elle doit être débattue à l’Assemblée nationale.