Rave party sauvage à Toul: L'ARS appelle les participants à porter un masque et se faire dépister

DEPISTAGE L’ARS demande à ce que « les personnes présentes à cet événement portent dès à présent un masque en permanence, évitent les contacts avec les personnes vulnérables et se fassent dépister »

20 Minutes avec AFP

— 

L'ARS appelle les participants de la rave party à porter masque en permanence, éviter les contacts avec les personnes vulnérables et à se faire dépister.
L'ARS appelle les participants de la rave party à porter masque en permanence, éviter les contacts avec les personnes vulnérables et à se faire dépister. — AFP

L’Agence régionale de santé (ARS) du Grand-Est a appelé les quelque 500 participants à une rave party illégale, dispersée dimanche dans un bois de Toul, à se faire dépister et à protéger leurs proches du coronavirus, a annoncé la préfecture de Meurthe-et-Moselle dans un communiqué.

La dispersion de cette rave party a mobilisé une centaine de policiers de la direction départementale de la sécurité publique et d’une compagnie de CRS qui, « en liaison avec le procureur de la République de Nancy, ont procédé à la saisie du matériel de sonorisation », a précisé la préfecture dans un communiqué.

Eviter les contacts avec les personnes vulnérables et se faire dépister

« L’ARS demande à ce que les personnes présentes à cet événement portent dès à présent un masque en permanence, évitent les contacts avec les personnes vulnérables et se fassent dépister », poursuit la préfecture.

Dans son message aux participants, l’ARS souligne que « le nombre de personnes porteuses du Covid-19 est très important chez les personnes âgées de 15 à 44 ans, et augmente semaine après semaine depuis fin juillet ».

Notant que « pendant cette fête, la majeure partie des participants n’a pas respecté la distance physique de précaution (1 mètre) et ne portait pas de masque », l’agence estime qu’il y a « un grand risque que le virus ait circulé très activement entre les personnes » et qu’elles deviennent « porteur(euse) du virus sans le savoir ».

Selon la préfecture, le préfet de Meurthe-et-Moselle avait pris dès vendredi « un arrêté interdisant le transport de matériel de sonorisation », les forces de l’ordre étant placées « en alerte ».