Coronavirus : L'OMS «inquiète» de la résurgence de cas de Covid-19 dans certains pays européens

PANDEMIE L’Europe a franchi jeudi le cap des 3 millions de cas, avec un bilan dépassant désormais les 206.000 morts

20 Minutes avec AFP

— 

Une opération de dépistage du coronavirus (illustration).
Une opération de dépistage du coronavirus (illustration). — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Les cas se mutliplient un peu partout en Europe. La branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est dite «inquiète» ce vendredi de la résurgence du Covid-19 dans certains pays européens, appelant à rester réactifs et à lever les restrictions «avec attention», voire à les réintroduire si besoin.

L'OMS Europe n'a pas explicitement cité les pays qui suscitaient de l'inquiétude, mais a renvoyé à son tableau de surveillance en ligne.

Une tendance en très forte hausse au Kirghizistan, en Israël et au Monténégro

Avec 335 nouveaux cas pour 100.000 habitants, le Kirghizistan est, rapporté à sa population, le premier pays concerné de la vaste zone de l'OMS Europe avec une tendance en très forte hausse, selon le classement des pays de la région par nouveaux cas lors des 14 derniers jours. Dans les pays cumulant un nombre significatif de nouveaux cas et une hausse de ceux-ci, suivent Israël (256 nouveaux cas/100.000 habitants), le Monténégro (207), le Luxembourg (196), la Bosnie (98), la Serbie (71), la Roumanie (52) ou encore la Bulgarie (46).

La tendance est en revanche à la baisse dans d'autres pays avec une incidence notable : l'Arménie (197 cas par 100.000 habitants) le Kazakhstan (128), la Moldavie (82), la Russie (60) ou encore la Suède (46).

«Nous devons rester réactifs et lever les restrictions avec attention»

«La récente résurgence de cas de Covid-19 dans certains pays après l'assouplissement des mesures de distanciation est certainement une cause d'inquiétude», a déclaré une porte-parole de l'OMS Europe. «Nous devons rester réactifs et lever les restrictions avec attention. Là où les nouveaux foyers apparaissent, ils doivent être contrôlés avec des interventions rapides et ciblées, notamment une détection rapide des cas, de l'isolement, du traçage et des quarantaines», a souligné l'OMS.

«Si la situation l'exige, la réintroduction de mesures plus strictes et ciblées, avec l'engagement total des populations, peut être nécessaire», insiste encore l'organisation onusienne, avertissant contre le retour d'une situation qui pousserait de nouveau les systèmes de santé «à leur limite».

L'Europe a franchi jeudi le cap des 3 millions de cas, selon le pointage effectué par l'AFP, avec un bilan dépassant désormais les 206.000 morts. Selon les données de l'OMS Europe, le nombre de nouveaux cas reste actuellement globalement stable sur sa zone européenne, autour de 20.000 par jour. Un niveau observé depuis le 20 mai environ, et deux fois inférieur aux sommets de début avril.