Interview du 14-Juillet : Macron annonce le masque obligatoire dans les lieux clos à partir du 1er août

EPIDEMIE Emmanuel Macron a mis en garde contre une épidémie qui « repart un peu »

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Jean Castex, masqués, lors des célébrations du 14 juillet 2020
Emmanuel Macron et Jean Castex, masqués, lors des célébrations du 14 juillet 2020 — Ludovic Marin/AP/SIPA

Emmanuel Macron a décliné mardi plusieurs mesures face à la crise économique et sanitaire, après avoir présidé une cérémonie du 14-Juillet au format réduit. Le port obligatoire du masque, jusqu’alors cantonné aux seuls transports publics depuis le déconfinement le 11 mai, sera étendu à tous les lieux clos dès le 1er août, a plaidé le chef de l’Etat, en déplorant une situation jusqu’alors « un peu erratique », lors d’une interview sur TF1 et France 2.

Le Québec a déjà pris une mesure similaire et le port du masque sera obligatoire dans les magasins en Angleterre à partir du 24 juillet pour éviter un rebond de l’épidémie. Cette mesure répond à une demande de nombreux médecins. Le port du masque est un « moindre mal » pour éviter un reconfinement qui « serait catastrophique », a estimé mardi Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Pompidou à Paris.

Une reprise de l’épidémie ?

Emmanuel Macron, lui-même, a mis en garde contre une épidémie qui « repart un peu » – le taux de contamination par malade est à nouveau légèrement supérieur à 1 – tout en affirmant que « nous serons prêts » en cas de « recrudescence », notamment grâce à des « stocks et des approvisionnements sécurisés ».

Les dépistages virologiques, par des tests PCR après prélèvements dans le nez, seront en outre désormais possibles sans ordonnance. En revanche, d’éventuels nouveaux confinements se feraient localement, a assuré le chef de l’Etat, avec pour consigne « d’isoler le plus localement possible et donc le plus vite possible ». La rentrée scolaire de septembre sera « quasi-normale » sous réserve de forte reprise de l’épidémie, a-t-il insisté.