Coronavirus: «La France s'est assurée de la disponibilité de doses suffisantes», de Remdesevir annonce l’Agence du médicament

MÉDICAMENTS L'antiviral remdesivir est le premier médicament à avoir montré une relative efficacité pour traiter le Covid-19. Les Etats-Unis en ont acheté la quasi-totalité de la production pour les prochains mois, faisant craindre le risque d’une pénurie ailleurs dans le monde

20 Minutes avec AFP

— 

Remdesivir (illustration)
Remdesivir (illustration) — PPE/SIPA

« La France s’est assurée de la disponibilité de doses suffisantes » de l’antiviral remdesivir, le premier médicament à avoir montré une relative efficacité pour traiter le Covid-19, affirme l'Agence du médicament (ANSM), alors que les Etats-Unis ont acheté la quasi-totalité de la production pour les prochains mois.

Le gouvernement américain a annoncé il y a une semaine avoir acquis 92 % de toute la production de remdesivir par le laboratoire Gilead de juillet à septembre, soit environ 500.000 traitements sur près de 550.000.

Autorisation de mise sur le marché conditionnelle

« En vue de sécuriser l’accès au médicament remdesivir sur le territoire national, la France s’est assurée de la disponibilité de doses suffisantes auprès du laboratoire Gilead, a indiqué l’ANSM. Les patients atteints du Covid-19 pourront ainsi continuer à bénéficier de ce traitement. »

Cet antiviral a reçu le 3 juillet une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l’Union européenne, moins d’un mois après le dépôt de la demande. Cette procédure permet aux médicaments « qui répondent à un besoin médical non satisfait » d’être commercialisés avec des données moins complètes que prévu, si le bénéfice estimé est supérieur aux risques connus.

130 patients déjà pris en charge à l’hôpital avec ce traitement

Il avait déjà été approuvé aux Etats-Unis le 1er mai après des essais cliniques montrant qu’il réduisait de quatre jours la durée de rétablissement des malades graves du Covid-19.

Le remdesivir était jusqu’à présent disponible en France dans le cadre des essais cliniques, ou au travers d’un usage compassionnel chez des patients ne pouvant pas être inclus dans les essais.

Depuis janvier 2020, 130 patients ont ainsi été pris en charge avec ce traitement à l’hôpital en dehors des essais cliniques, précise l’ANSM.

390 dollars par flacon

L’annonce de Washington avait fait craindre une pénurie du médicament dans le reste du monde, mais l’Allemagne et le Royaume-Uni ont eux aussi assuré disposer de stocks suffisants pour traiter leurs patients.

Gilead a fixé le prix à 390 dollars par flacon dans tous les pays développés, soit 2.340 dollars pour un traitement normal de six flacons en cinq jours.