C'est un peu cracra : Mais pourquoi donc a-t-on parfois du caca d’œil ?

CROTTES SECRETES (4/5) Petite usine sur pattes, le corps humain produit toute une variété de crottes

Anissa Boumediene

— 

Attention à la conjonctivite si vous vous frottez les yeux avec les mains sales pour déloger votre
Attention à la conjonctivite si vous vous frottez les yeux avec les mains sales pour déloger votre — Mabel Amber / Pixabay
  • Perçues comme sales, toutes les crottes (ou presque) ont pourtant leur utilité. Élimination, filtration ou encore hydratation : chacune joue son rôle pour assurer la bonne marche de l’organisme.
  • Connaissez-vous les vertus des crottes de nez, l’utilité du cérumen ou encore la quantité d’excréments qu’on élimine dans une vie ?
  • Cet été, 20 Minutes vous dévoile tous les secrets des crottes. Et aujourd’hui, c’est en plein dans l’œil.

C’est généralement le signe d’une personne qui sort du lit, ou d’une conjonctivite peu ragoûtante. Des petites crottes, il arrive fréquemment que l’on en ait au coin des yeux au réveil. Et celles et ceux qui sont sujets aux conjonctivites produisent plus de « caca d’œil » que les autres.

Est-ce grave ? Saviez-vous que la qualité de vos larmes est très importante pour le confort de vos yeux ? Et comment les nettoyer, ses yeux, quand ils sont tout crottés ? C’est l’été, alors 20 Minutes​ prend le temps de répondre aux questions scientifico-inavouables que l’on n’ose pas toujours poser.

De quoi les crottes des yeux sont-elles composées ?

« La surface de l’œil est recouverte en permanence par des larmes, explique le Pr Jean-François Korobelnik, chef du service d’ophtalmologie au CHU de Bordeaux et ancien président de la Société française d’ophtalmologie. Elles sont composées d’eau, mais aussi de corps gras produits par les glandes de Meibomius, des glandes sébacées situées dans l’épiderme des paupières ». Quand la chassie (son nom savant) – ce liquide un peu visqueux – sèche et s’agglomère, il ressemble alors à de petites crottes qui se logent au coin interne des yeux.

Et « en cas d’infection ou d’inflammation de l’œil, la composition des larmes est modifiée, poursuit l’ophtalmologiste. Par exemple, en cas de conjonctivite, qui peut être allergique, virale, bactérienne, les sécrétions lacrymales contiennent également des débris de cellules inflammatoires. C’est ce qui fait que les sécrétions vont s’accumuler sur les paupières au niveau des cils ou au niveau du coin interne de l’œil, complète le Pr Korobelnik. Il n’y a pas de critère de gravité à la présence de ces sécrétions, mais s’il y a des symptômes visuels ou des agrégats importants de sécrétions, il faut consulter un ophtalmologiste pour un examen de la surface oculaire ».

A quoi ça sert ?

« Les corps gras produits par les glandes de Meibomius entrent dans la composition du film lacrymal et évitent que les larmes ne s’évaporent et ainsi protègent les yeux d’une sécheresse très inconfortable, expose le Pr Korobelnik. Les larmes permettent à la surface de l’œil, la cornée, de rester mouillée en permanence et transparente. S’il n’y en a pas assez, la surface de la cornée s’abîme et cela peut provoquer une infection ou une inflammation à la surface de l’œil. D’où l’importance d’avoir des larmes de bonne qualité pour assurer la bonne hydratation des yeux. C’est pourquoi, chez les personnes qui ne produisent pas assez de larmes et qui souffrent donc de sécheresse oculaire, la prescription de larmes artificielles est de rigueur pour retrouver du confort ».

Comment les nettoyer ?

Au quotidien, avec un gant mouillé à l’eau chaude, en faisant sa toilette le matin, « ou avec du sérum physiologie et un collyre prescrit par un spécialiste en cas d’affection de l’œil », précise le Pr Korobelnik.

Et alors que la pandémie de Covid-19 est encore loin d’être terminée, il ne faut pas oublier le respect des gestes barrières au quotidien. « Il faut se laver les mains, et pas seulement en période de coronavirus, insiste l’ophtalmologiste. Tout un tas d’autres virus s’attrapent par les mains et peuvent nous contaminer par la conjonctive, par la surface de l’œil. Les conjonctivites virales sont assez redoutables, en particulier chez les enfants, donc il faut respecter les règles d’hygiène de base. Les maladies virales sont des maladies de contact : si quelqu’un qui a une conjonctivite virale se frotte les yeux et touche une poignée de porte, que vous touchez cette poignée puis vos yeux, vous attrapez sa conjonctivite ».

Or, on se frotte les yeux un nombre incalculable de fois tout au long de la journée, et si l’on a les mains sales, ce geste anodin devient un geste contaminant.

Le caca d’œil en chiffre

Zéro ! Les jeunes parents l’auront peut-être remarqué : un nouveau-né pleure parfois beaucoup, de manière sonore, mais sans larme. Si des larmes de crocodile roulent sur ses joues quelques mois après sa naissance, durant ses premières semaines de vie, un bébé n’a pas encore des glandes lacrymales totalement formées, ce qui explique ses premiers pleurs « à sec ».

Vos cacas d’œil et vous

« Je sais que les petites crottes au coin des yeux ne sont pas sales, j’en ai moi-même parfois le matin en me réveillant, confie Sarah. Mais voir quelqu’un qui en a en pleine journée, avec parfois encore la trace d’une petite larme qui a séché dans son sommeil, c’est quand même le signe que la personne ne se lave pas le visage. Du coup, je trouve ça crade ! Et je suis bien contente d’avoir l’excuse en béton des gestes barrières, ça me donne enfin une raison valable pour ne pas faire la bise aux cracras ».

L’info insolite

« Parfois, il arrive que certaines personnes ne produisent pas assez de larmes, et d’autres souffrent de maladies rendent l’œil sec, ce qui déséquilibre le film lacrymal, indique le Pr Korobelnik. En cas de sécheresse oculaire, on peut prescrire des larmes artificielles, qui vont lubrifier et protéger l’œil ». Mais il existe un traitement un peu plus surprenant destiné à celles et ceux qui ont les yeux trop secs. Il s’agit d’un implant, testé par les chercheurs de l’université américaine de Stanford. Placé près des glandes lacrymales, il leur envoie de petites impulsions électriques qui stimulent la production de larmes.

Plus bizarre encore (et à ne surtout pas reproduire !), un artiste argentin a décidé d’exprimer sa créativité avec ses larmes, qui lui servent de peinture pour ses toiles (la vidéo est par ici, mais âmes sensibles et estomacs fragiles s’abstenir).