Coronavirus en Guyane : Une mission envoyée sur place pour aider à gérer la crise

EPIDEMIE La situation de l’épidémie de Covid-19 dans ce territoire d’outre-mer est jugée « très préoccupante »

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus en Guyane (illustration)
Coronavirus en Guyane (illustration) — AFP

Matignon avait fait savoir lundi que «l'hypothèse d'un reconfinement » de la Guyane devra être réexaminée si les signes d’une accélération de l’épidémie de coronavirus se confirment et « si le taux de reproduction demeure dans les jours à venir à un niveau élevé ».

Quelques heures plus tard, le ministère de la Santé a annoncé qu’une « mission de trois professionnels de santé » avait été envoyée en Guyane pour coordonner la gestion de la crise, alors que la situation de l’épidémie y « est jugée très préoccupante par les autorités sanitaires ».

Taux de reproduction « supérieur à 2 »

Le virus « circule activement » dans ce territoire d’outre-mer, « en particulier le long du littoral et dans l’ensemble des villes du territoire », indique la direction générale de la Santé (DGS) dans un communiqué.

Le facteur de reproduction, c’est-à-dire le nombre de nouvelles personnes contaminées en moyenne par chaque personne malade, « y est supérieur à 2 » et le taux d’incidence est « très largement supérieur au seuil d’alerte, fixé à 50 tests positifs pour 100.000 habitants », ajoute-t-elle. Dans ce cadre, une mission de trois professionnels de santé (un officier de liaison du Centre de crise sanitaire et deux médecins réanimateurs) a été envoyée sur place afin de coordonner la gestion de crise avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) locale.

Evacuations sanitaires en préparation

Des « mesures de protection spécifiques » ont été prises pour freiner la propagation du virus, « telles que le port du masque avec des distributions à la population et la restriction de certaines activités et déplacements (couvre-feux dans les zones de circulation du virus, réduction des horaires d’ouverture des commerces, confinement ciblé sur certaines zones…) », précise la DGS.

Des évacuations sanitaires vers les Antilles sont également « en cours de préparation afin de soulager les services de réanimation ».