« Ça n’est pas une médecine au rabais »… Le premier cabinet médical mobile de France va être lancé autour de Givors

MEDECINE Le projet de consultations avec un généraliste à bord de la camionnette médicale Dok'ici va se concrétiser d'ici la fin de l'été dans le Rhône

Jérémy Laugier

— 

La maire de Givors Christiane Charnay et le président d'Aceso Jean-Louis Touraine ont visité la camionnette médicale Dok'ici lundi.
La maire de Givors Christiane Charnay et le président d'Aceso Jean-Louis Touraine ont visité la camionnette médicale Dok'ici lundi. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • L’association gestionnaire de solutions médicales fixes et mobiles (Aceso) a pu présenter ce lundi son premier centre de santé à Givors (Rhône).
  • Porté par le député du Rhône Jean-Louis Touraine, ce projet va notamment permettre aux Rhodaniens vivant autour de Givors d’être régulièrement soignés à bord de Dok’ici, la première camionnette médicale française.

En septembre 2018, le chef d’entreprise Alain Sitbon et le député du Rhône Jean-Louis Touraine annonçaient le lancement, dès 2019, des quatre premiers cabinets médicaux mobiles en France, dans l’Ain, l’Ardèche, la Haute-Loire et le Rhône. Le projet, destiné à endiguer « les déserts médicaux », n’a pas attendu la crise sanitaire du Covid-19 pour être sérieusement ralenti. Seul le centre de santé de Givors (Rhône) a ainsi été présenté, ce lundi, avant son ouverture officielle dans un mois.

« Vous n’imaginez pas le nombre d’autorisations qu’il nous a fallu obtenir, notamment auprès de l’ordre des médecins et de l’Agence régionale de santé, indique Jean-Louis Touraine, président de l’association gestionnaire de solutions médicales fixes et mobiles (Aceso). En découvrant notre concept, certains ont pu craindre qu’il s’agisse d’une médecine au rabais, ce qui n’est vraiment pas le cas. Pas plus que de la médecine foraine, évidemment interdite en France. »

« Ça n’est plus tenable à Givors »

Face à ces craintes, la création d’un centre médical, en plus du cabinet mobile, était donc indispensable pour distinguer Aceso « des charlatans délivrant des soins de piètre qualité avant de fuir vers une commune voisine ». Trois médecins généralistes, ainsi qu’un médecin spécialisé et deux infirmières accueilleront ainsi à partir de fin juillet des patients dans ces nouveaux locaux de 140 m2, au cœur de Givors.

Pourquoi avoit choisi cette ville de 20.000 habitants, située à 30 km de Lyon ? « Il ne faut pas penser que seuls les territoires ruraux sont touchés en France, estime Renaud Gauquelin, médecin directeur de l’Aceso. 80 % des banlieues sont aussi devenues des zones sous-dotées en accès aux soins. » Un constat partagé à Givors par Dalila Haoues, une infirmière libérale ayant rejoint l’association : « Il n’y a que neuf généralistes et un pédiatre à Givors, et quatre d’entre eux vont partir à la retraite dans les deux prochaines années. Ça n’est plus tenable ainsi, des patients doivent attendre deux semaines avant d’obtenir un rendez-vous chez un médecin. »

Un deuxième lancement en Normandie d’ici octobre

C’est dans ce contexte que Dok’ici, la première camionnette conçue comme une salle de consultation, avec une table d’examen et un accès handicapés, va entrer en jeu pour la rentrée de septembre, afin de rendre visite à une dizaine de communes dans un rayon de 30 km autour de Givors. Avec un système de réservation par Internet et des tarifs conventionnés (avec le tiers payant), cette camionnette sera la grande curiosité de ce projet au budget annuel total estimé à 750.000 euros. Des consultations généralistes y seront donc proposées par Aceso, notamment dans des quartiers de Givors.

« On s’oriente essentiellement vers de la gériatrie et de l’accueil de personnes handicapées avec ce nouveau concept, précise Renaud Gauquelin, ex-maire de Rillieux-la-Pape (Rhône) et ancien député. Dans un deuxième temps, on peut aussi imaginer des consultations spécialisées comme de la rhumatologie ou de la dermatologie. » Le Dok’ici rhodanien devrait voir son petit frère lancé d’ici octobre dans les territoires de l’Orne (Normandie).

Le centre de santé sera ouvert de 8 à 20 heures du lundi au vendredi et de 8 à 12 heures le samedi.