Coronavirus : La start-up Xenothera a bouclé le financement de son médicament anti-Covid

RECHERCHE La biotech nantaise envisage plus que jamais de démarrer un essai clinique à la fin du mois de juin

Frédéric Brenon
— 
L'entreprise nantaise Xenothera travaille sur un traitement destiné aux malades du Covid-19
L'entreprise nantaise Xenothera travaille sur un traitement destiné aux malades du Covid-19 — Xenothera

Elle travaille depuis plusieurs mois à l'élaboration d'un médicament contre le Covid-19. Et c’est plutôt bien parti. La start-up nantaise Xenothera annonce en effet avoir bouclé le financement du projet, de quoi envisager sérieusement un démarrage d’essai clinique dès la fin du mois de juin. Une vingtaine de patients volontaires pourraient recevoir ce traitement à base d’anti-corps, administré par intraveineuse.

Après avoir déjà bénéficié de 500.000 euros de subventions diverses, Xenothera, biotech créée en 2014, explique avoir reçu une aide de l’Etat à hauteur de 2,3 millions d’euros via le dispositif French Tech Bridge. En parallèle, une subvention européenne de 2,1 millions d’euros lui est accordée, via le programme de recherche et d’innovation Horizon 2000.

« Ambitions à la hausse »

« Le montant total ainsi réuni, nettement supérieur à l’estimation initiale des 3 millions d’euros, permettra donc à Xenothera de réviser ses ambitions à la hausse et d’optimiser la mise en place de son traitement, en préparant les essais cliniques et la production à grande échelle de son médicament, dans l’objectif d’établir un dispositif de réaction rapide en cas de nouvelle épidémie virale grave », se félicite la start-up.

Baptisé XAV-19, le « candidat-médicament » de Xenothera est destiné aux malades touchés par le Covid-19 et déjà hospitalisés. Il permet, en injectant des anticorps dits « glyco-humanisés », de booster les défenses immunitaires du malade et d’empêcher le virus d’entrer dans les cellules (et donc de se multiplier).