Coronavirus en Occitanie : Dix-neuf cas positifs au Covid-19 dans un Ehpad du Tarn

EPIDEMIE Un dépistage massif a aussi lieu dans le même département, à Carmaux, ce lundi

Béatrice Colin

— 

Dans un Ehpad durant la période d'épidémie de coronavirus (illustration).
Dans un Ehpad durant la période d'épidémie de coronavirus (illustration). — SEBASTIEN BOZON / AFP

En fin de semaine dernière, un membre du personnel soignant de l’Ehpad La Pastellière, à Saïx, une commune du Tarn, s’est plaint de maux de gorge. Après une visite auprès de son médecin, un test  Covid a été réalisé et il s’est avéré positif.

Comme il est d’usage en pareille circonstance, l’ensemble du personnel de l’établissement ainsi que les 60 résidents de la maison de retraite ont été testés au cours des jours suivants. Au total, 19 personnes sont positives, neuf parmi les résidents et dix au sein du personnel.

La commune de Saïx dans le Tarn.
La commune de Saïx dans le Tarn. - Maps4News

Dépistage des cas contacts

Autant de malades, dont certains asymptomatiques, aujourd’hui confinés chez eux ou au sein même de l’établissement. « Dans le Tarn, nous appliquons systématiquement une politique de dépistage massif. Nous sommes aujourd’hui en train de faire le contact tracing pour remonter la chaîne, nous remonter sur les huit derniers jours. L’objectif étant de ne passer à côté d’aucun cas, notre principe est simple, c’est celui du zéro risque », explique Abderrahim Hammou-Kaddour, délégué départemental de l'Agence régionale de santé.

Dépistage massif à Carmaux

L’heure est aussi à la prise en charge des résidents testés négatifs, une partie des personnels étant soumis à la quarantaine. « Nous sommes en train d’y travailler et il y a deux hypothèses, soit on joue le jeu de la solidarité avec un renforcement de l’Ehpad avec des professionnels extérieurs, soit nous transférons des résidents positifs dans des centres de prise en charge Covid », poursuit le responsable de l’agence régionale.

Dans le même département, ce lundi, un dépistage massif a été réalisé à Carmaux avec 170 personnes testées à la suite de la découverte d’un cas d’une personne intervenant dans un groupe scolaire.