Coronavirus à Marseille : Face à des « clusters » familiaux dans les quartiers Nord, les médecins somment les autorités d’agir

SANTE Dans les quartiers Nord de Marseille, alors que le coronavirus se répand à une vitesse folle dans certaines familles, des médecins somment les autorités d’agir pour isoler ces malades

20 Minutes avec AFP

— 

Le port de Marseille qui s'étend vers les quartiers Nord.
Le port de Marseille qui s'étend vers les quartiers Nord. — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Marseille, où ont été repérés des foyers épidémiques de Covid-19 dans des familles des quartiers Nord, des médecins somment les autorités d’agir pour attribuer au plus vite des places d’hébergement à des malades afin de les isoler efficacement de leurs proches. Depuis la mi-avril, un dispositif spécial ville/hôpital de dépistage du coronavirus appelé NordCovid a été déployé au pied des tours des quartiers pauvres de Malpassé et Kallisté, au nord de Marseille.

Avec près de 200 tests par jour, les médecins de NordCovid ont observé « de véritables "clusters" familiaux », décrit Annie Levy-Mozziconacci, médecin à l’Hôpital Nord et conseillère municipale d’opposition. Face à ce phénomène et au constat de surpopulation de beaucoup d’appartements dans ces quartiers où l’isolement d’une personne malade est une gageure, Annie Levy-Mozziconacci insiste sur « l’extrême nécessité de trouver des lieux d’hébergement ».

Encouragée par une « réelle volonté d’accompagnement » de l’Agence régionale de santé et par les discours gouvernementaux, la médecin a identifié plusieurs solutions : un centre social, des hôtels, des centres de vacances, et même un loueur de mobil-homes prêts à mettre à disposition des chambres pour les malades le temps de leur quarantaine, qui attendent une « réquisition » nécessaire de l’Etat.