Coronavirus: Une enquête internationale lancée sur la perte de l'odorat et du goût

SYMPTOMES Un formulaire destiné aux malades et anciens malades a été mis en ligne par un consortium piloté depuis Nice

20 Minutes avec AFP

— 

Un test de dépistage du nouveau coronavirus (Illustration)
Un test de dépistage du nouveau coronavirus (Illustration) — Insidefoto/Sipa USA/SIPA

Elle mobilise 500 chercheurs de 38 pays. Une enquête internationale sur la perte de l’odorat et du goût observée au cours de la maladie due au nouveau coronavirus a été lancée auprès des malades et anciens malades par un consortium.

A travers un questionnaire, les scientifiques cherchent « à déterminer la fréquence de ces symptômes pendant l'épidémie de Covid-19 et leur éventuelle persistance, l’âge et le sexe des personnes concernées », détaille le Pr Jérôme Golebiowski de l’Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Côte d’Azur) qui coordonne la partie « France » de l’étude.

Protocole de suivi

Les chercheurs se sont regroupés au sein du Consortium mondial pour la recherche chémosensorielle (ou GCCR pour Global Consortium for Chemosensory Research). L’objectif est d’atteindre plusieurs dizaines de milliers de réponses.

Dans un second temps, l’idée serait de proposer un protocole de suivi des gens qui ont encore des problèmes d’odorat et de goût globalement au bout de quinze jours. L’enquête n’a pas vocation à établir un diagnostic et ne propose pas de traitement.

Egalement dans la grippe

Le questionnaire est accessible sur le web à ceux diagnostiqués par test PCR, par un médecin ou qui sont persuadés d’avoir eu ces symptômes. Il permettra d’explorer la nature de ces cas de perte de l’odorat (anosmie) et de perte du goût (agueusie) parmi les personnes atteintes et de les comparer à d’autres pathologies.

Ces états peuvent aussi survenir dans la grippe même si cela semble moins fréquent, mais l’on n’a pas connaissance de leur fréquence, selon le Pr Jérôme Golebiowski.