Coronavirus : Les médicaments vétérinaires autorisés dans les hôpitaux en cas de pénurie

TRAITEMENT « Des médicaments à usage vétérinaire (…) peuvent être prescrits, préparés, dispensés et administrés en milieu hospitalier », indique un décret publié ce jeudi

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de médicaments.
Illustration de médicaments. — Pixabay

Aux grands maux, les grands moyens. Dans les hôpitaux français, les soignants seront autorisés à utiliser des médicaments destinés normalement aux animaux pour soigner des patients atteints du coronavirus, indique un décret publié ce jeudi au  Journal Officiel et relayé par BFMTV. Une mesure radicale, destinée à contrer  la pénurie qui menace certains médicaments nécessaires en réanimation et en soins intensifs.

Des « tensions très fortes » sur certaines molécules

Jeudi 2 avril, le Premier ministre Édouard Philippe a reconnu des « tensions très fortes » sur l’approvisionnement de certains médicaments, comme le curare, le midazolam et le propofol. Des anesthésiants ou hypnotiques utilisés dans les services de réanimation, et qui sont devenus indispensables « partout dans le monde et au même moment ».

Le décret précise qu’en cas « d’impossibilité d’approvisionnement en spécialités pharmaceutiques à usage humain, des médicaments à usage vétérinaire à même visée thérapeutique (…) peuvent être prescrits, préparés, dispensés et administrés en milieu hospitalier ».

Les soignants invités à signaler d’éventuels « effets indésirables »

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) devra rédiger la liste des médicaments vétérinaires qui pourront être utilisés sur l’Homme, ainsi que les conditions qui permettront leur utilisation sur certains patients atteints du coronavirus.

Les professionnels de santé sont invités à remonter les éventuels effets indésirables aux autorités sanitaires. Ces médicaments vétérinaires seront pris en charge par la Sécurité sociale dans les mêmes conditions que les médicaments ordinaires.