Coronavirus à Marseille : Des marins-pompiers vont tester un masque Decathlon pour se protéger des projections

INFO 20 MINUTES Pour se protéger des projections lors des intubations, vectrices de maladies infectieuses comme le coronavirus, certains marins-pompiers de Marseille vont tester un masque de plongée

Mathilde Ceilles

— 

Illustration de marins pompiers
Illustration de marins pompiers — FRANCK PENNANT / AFP
  • En cette période d’épidémie de coronavirus, les marins-pompiers de Marseille vont tester utiliser un masque Decathlon lors des intubations.
  • Ce masque qui couvre tout le visage protège en effet des projections qui peuvent véhiculer des maladies infectieuses.
  • Cette utilisation est à titre expérimental, puisque aucune autorité sanitaire ne confirme son efficacité.

Ce masque de plongée, produit phare de la marque Decathlon, était plutôt habitué aux plages et aux eaux turquoise. Il sera désormais dans certaines ambulances des marins-pompiers de Marseille. Selon des informations de 20 Minutes, en cette période d’épidémie de coronavirus, certains de ces marins pompiers ​vont être en effet équipés du masque Easybreath, qui a la particularité de recouvrir l’ensemble du visage, lorsqu’ils réalisent des intubations.

« Decathlon a noué un partenariat de manière informelle avec le bataillon des marins-pompiers de Marseille, confirme la communication du bataillon à 20 Minutes. Ils vont nous mettre à disposition un certain nombre d’unités dont on ne connaît pas le chiffre exact pour l’heure. Mais pour le moment, on ne va utiliser qu’un seul masque, dans le cadre d’une mise à l’étude dans les ambulances de réanimation, qui comprennent un infirmier, un docteur et un conducteur. »

« Cela ne protège pas du coronavirus »

L’usage de ces masques lors des intubations a pour but de protéger les médecins « des projections liées aux maladies infectieuses », comme l’est le coronavirus. « Mais cela ne protège pas du coronavirus, seulement des projections, martèle la communication du bataillon des marins-pompiers. Cela n’a pas été validé scientifiquement. » Les équipes qui auront bénéficié de ce masque devront dire les bénéfices et les inconvénients d’un tel usage.

Contactée par 20 Minutes, l’agence régionale de santé de la région Paca rappelle toutefois qu'« aucune recommandation n’a été faite concernant l’usage des dispositifs non médicaux. Pour cette prise en charge, il n’est pas recommandé de faire usage de ces types de masques. »

Cette décision des marins-pompiers intervient alors qu’un dentiste marseillais, le Dr Paul Amas, a lancé un appel sur les réseaux sociaux à équiper les soignants de ces masques Decathlon, en plus des masques habituellement usités par les médecins. « Pour que nos patients vivent, il faut que nous survivions, explique-t-il. Nous avons douze semaines à tenir. » Ce masque de plongée avait été transformé en Italie pour des personnels soignants en attente de masque FFP2.