Coronavirus : En France, les chimistes renforcent la production de gel hydroalcoolique

MAINS Des lignes entières de production ont été réorganisées

J.-L.D. avec AFP

— 

Du gel hydroalcoolique, illustration
Du gel hydroalcoolique, illustration — SYSPEO/SIPA

Les industriels du secteur de la chimie s’organisent pour produire bientôt 100.000 litres de gel hydroalcoolique par jour, couvrant les besoins de 100 hôpitaux pour les aider à faire face à l’épidémie de coronavirus, a annoncé ce lundi leur fédération.

« Grands groupes, ETI (entreprise de taille intermédiaire) ou PME, de nombreuses entreprises se sont mises en capacité de produire prochainement un total de 100.000 litres par jour, soit environ l’équivalent des besoins de 100 hôpitaux publics de couverture régionale », indique France Chimie dans un communiqué.

Une demande en augmentation constante

La fédération observe que dans le contexte de crise sanitaire du Covid-19, « la demande en gel hydroalcoolique ne cesse d’augmenter, malgré les efforts considérables des fournisseurs traditionnels. Tous les besoins ne sont pas couverts et la demande des services de santé risque encore de croître. »

Les industriels de la chimie « se sont donc mobilisés pour venir compléter l’offre de production de gel hydroalcoolique » en réorientant des lignes de production, tandis que les producteurs de toutes les matières entrant dans la composition du gel (isopropanol, épaississant, peroxyde d’hydrogène) augmentent leur production.

La semaine dernière, le groupe de chimie de spécialités Arkema avait annoncé réorienter une ligne de fabrication pour produire 20 tonnes par semaine de solution hydroalcoolique pour la distribuer gratuitement et en urgence aux hôpitaux français.