Coronavirus : Le groupe LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique et le donner aux hôpitaux

EPIDEMIE Ces gels seront « livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises », prioritairement aux hôpitaux de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, a annoncé le groupe

20 Minutes avec agences

— 

LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux (illustration).
LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux (illustration). — Zeppelin / Sipa

Le groupe de luxe LVMH va fabriquer « en grande quantité » du gel hydroalcoolique sur trois de ses sites de production français dédiés normalement à ses parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain et Givenchy), pour aider dans la lutte contre le coronavirus. Les produits, fabriqués dès ce lundi à Saint-Jean-de-Braye (près d’Orléans), Chartres et Beauvais, seront donnés aux hôpitaux.

Priorité aux hôpitaux de l’AP-HP

« Face au risque de pénurie constaté en France, Bernard Arnault [le PDG du groupe] a demandé à la branche parfums et cosmétiques de LVMH de mobiliser ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique », précise un communiqué publié ce dimanche.

Ces gels seront « livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises, prioritairement » aux 39 hôpitaux de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Cette initiative durera « le temps nécessaire », indique le groupe. Douze tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite.

D’autres entreprises également engagées

L’AP-HP connaissait ainsi des « tensions d’approvisionnement sur les gels hydroalcooliques, mais pas de rupture de stock », a précisé une porte-parole, selon laquelle « d’autres entreprises se sont manifestées pour faire des propositions de dons, qui sont en cours de finalisation ». Le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch, « remercie LVMH pour sa réactivité : ils nous ont fait une proposition samedi à 21 h, qui s’est concrétisée dimanche à 15 h », a-t-il déclaré.

Vendredi dernier, le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé, lui, la création d’un fonds d’amorçage pour « soutenir l’effort de recherche des équipes de l’AP-HP ».