Coronavirus en Bretagne : Avec dix cas confirmés, la commune de Bruz près de Rennes placée en quarantaine

SANTE La commune de Bruz a été déclarée en « zone de circulation active du virus », une première en Ille-et-Vilaine

Jérôme Gicquel

— 

Les autorités viennent de classer la commune de Buz en zone de circulation active du virus.
Les autorités viennent de classer la commune de Buz en zone de circulation active du virus. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Dix cas d’infection au coronavirus ont été confirmés mercredi à Bruz, commune située au sud de Rennes.
  • Les autorités ont classé la commune en zone de circulation active du virus, une première en Ille-et-Vilaine.
  • Tous les établissements scolaires de la commune ont été fermés, ainsi que les lieux de culte, la piscine ou le cinéma.

« J’ai commencé mon mandat avec les emprunts toxiques, je le termine avec le coronavirus ». En pleine épidémie, Auguste Louapre, le maire de Bruz, préfère garder le sourire. Depuis mercredi soir, sa commune, située au sud de Rennes, a pourtant été classée par les autorités en « zone de circulation active du virus ».

Tout est parti de la confirmation d’un premier cas dans la matinée, une enseignante exerçant à l’école élémentaire publique du Vert Buisson. Les autorités ont aussitôt pris la décision de fermer l’école, la cantine, l’accueil périscolaire ainsi qu’une école primaire privée située à proximité.

Dans la soirée, neuf nouveaux cas d’infection ont été confirmés, des collègues enseignants ainsi qu’un proche du premier cas. « Elles ne sont pas hospitalisées et ont été placées à l’isolement à leur domicile mais leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude », a assuré ce jeudi matin Stéphane Mulliez, directeur de l’Agence régionale de santé Bretagne. L’apparition de ces dix cas groupés a contraint la préfecture à considérer la commune de Bruz comme un cluster, une première en Ille-et-Vilaine.

Plus de 5.000 élèves privés d’école pendant 14 jours

Conséquence, tous les établissements scolaires de la commune, à l’exception du campus de Ker Lann, ont été fermés, contraignant 5.523 élèves à rester chez eux jusqu’au 25 mars. « Mais la commune de Bruz n’a pas été mise sous cloche et la vie, notamment économique, continue », a souligné la préfète d’Ille-et-Vilaine Michèle Kirry. Toutes les crèches, les lieux de culte, le Parc Expo, la piscine, le cinéma et les enceintes sportives de la commune ont toutefois été fermés « pour essayer de freiner la propagation du virus », a ajouté la préfète, précisant que la tenue des élections municipales les 15 et 22 mars n’était pas menacée.

Sur l’ensemble de la région Bretagne, 104 cas d’infection ont pour l’heure été détectés, la grande majorité dans le Morbihan. Le décès d’une deuxième personne, une femme âgée de 94 ans, a par ailleurs été confirmé par les autorités dans le département.