La Haute Autorité de santé recommande de faire dormir les bébés sur le dos

PRECAUTION Selon la Haute Autorité de santé (HAS), faire dormir un bébé sur le ventre multiplie par cinq les risques de mort subite du nourrisson

M.A.

— 

Illustration d'un bébé.
Illustration d'un bébé. — michelmondadori / Pixabay

Comment éviter le syndrome de la mort subite du nourrisson ? Il est préférable de faire dormir les bébés sur le dos pour limiter le risque, recommande  la Haute Autorité de santé (HAS) et du Conseil national professionnel (CNP) de pédiatrie, dans une étude publiée ce jeudi.

Entre « 300 à 400 bébés meurent de façon inattendue en France tous les ans ». Parmi eux, une centaine de nourrissons décèdent en raison de leur positionnement, rappelle la HAS, qui explique que faire dormir un bébé sur le ventre multiplie par cinq les risques de mort subite du nourrisson. 

L’inquiétude du syndrome de la « tête plate »

Mais cette position, qui peut provoquer des déformations du crâne liée à la position du bébé appelées «tête plate», est source d’angoisse pour les parents. Pourtant, les spécialistes rassurent : « La bonne nouvelle des études qui ont été faites c’est qu’il n’y a pas de retentissement sur le développement de l’enfant », a expliqué le Dr Pierre Gabach de la HAS, qui ajoute qu’il n’y a pas de lien de causalité entre une «tête plate» et un retard dans le développement neurologique. « Dans la très grande majorité des cas, les déformations crâniennes disparaissent à l’âge de 2 ans grâce à la mobilité spontanée du bébé qu’il faut préserver », ajoutent les médecins.

La HAS recommande aux parents de laisser leur nourrisson libre de ses mouvements et de varier les postures du bébé. A l’inverse, elle déconseille « les effets délétères des cale-tête, des sièges-coques et des coussins anti-tête-plate, objets qui se sont multipliés dans l’environnement des bébés et qui les empêchent de bouger librement ».