Coronavirus : Probiotiques, plantes, masques... Quelques pharmacies surfent sur l'inquiétude des clients

SANTE Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, certaines pharmacies proposent de pseudo-traitements préventifs à leurs clients inquiets. Ces propositions, rares, sont critiquées au sein de la profession

Jean Saint-Marc

— 

Un homme essaie un masque facial censé protéger du coronavirus.
Un homme essaie un masque facial censé protéger du coronavirus. — Emmanuel Mwiche/AP/SIPA
  • Médicaments inutiles, masques inefficaces… Quelques abus ont été constatés dans des pharmacies depuis le début de l’épidémie de coronavirus.
  • Ces comportements opportunistes, qui restent rares, sont condamnés par l’Ordre des pharmaciens.

L’affichette était bien visible, non loin des gels hydroalcooliques et baumes pour les lèvres. Jusqu’à lundi, une pharmacie  marseillaise proposait un « traitement préventif » contre le coronavirus. « C’est juste pour booster l’immunité, on propose des probiotiques et des plantes », expliquait une salariée. Le « traitement » était notamment composé de Lactibiane Immuno, un complément alimentaire qui, selon le site du dictionnaire médical Vidal, « contribue au fonctionnement normal du système immunitaire. »

En aucun cas, ces comprimés vendus une quinzaine d’euros les 30 ne peuvent vous éviter de contracter le coronavirus. Comme le rappelle l’Organisation mondiale de la santé, « à ce jour, aucun médicament spécifique n’est recommandé pour prévenir ou traiter l’infection par le nouveau coronavirus. »

« J’ai fait retirer l’affiche »

« C’est un des salariés de la pharmacie qui a mis cette affiche, dans la folie autour du coronavirus. Les mots étaient inappropriés et maladroits », reconnaît, auprès de 20 Minutes, le pharmacien Michel Cohen, mari de la propriétaire de cette officine marseillaise. « Je vous remercie de m’avoir alerté. J’ai fait retirer l’affiche », reprend-il. Il a désormais placardé dans la pharmacie un message plus général, qui donne des conseils de prévention contre « les virus hivernaux ».

D’autres officines continuent de faire preuve d’opportunisme. « Une pharmacie a réalisé une mise en avant avec des produits de la marque Puressentiel, en indiquant “efficace contre le coronavirus” et en augmentant le prix de vente », raconte Franck, un lecteur sollicité via un appel à témoins. Il juge la démarche « honteuse et non déontologique. »

Du Vicks Vaporub et des masques inutiles

« Une pharmacie à Nantes m’a vendu 25 masques FFP1 pour me prémunir du coronavirus. J’ai appris par la suite qu’ils ne sont pas efficaces en prévention », relate Morgane. Elle assure avoir payé ces protections « 400 % plus cher que le prix habituel. » Un autre lecteur, qui a souhaité rester anonyme, explique qu’un professionnel lui a conseillé d’appliquer « du Vicks Vaporub trois fois par jour et de faire des inhalations d’huile essentielle d’eucalyptus. »

« Ils sont forts, les gars », commente dans un sourire ironique Stéphane Pichon, président du Conseil régional de l’ordre des pharmaciens en Paca et en Corse : « Dès qu’on voit ça dans une pharmacie, on les fait cesser. A l’Ordre, nous sommes très vigilants contre le charlatanisme ou les fausses informations. Ces mesures ne sont pas validées de manière scientifique. La seule chose qui a été validée, c’est de mettre à part les personnes contaminées… Et sinon, bien sûr, le lavage des mains, et porter un masque si vous êtes malade. Mais il faut savoir raison garder. »

Ces abus restent rares dans les pharmacies françaises. De nombreux lecteurs de 20 Minutes expliquent que leurs pharmaciens ont été rassurants. « Dans chaque profession, il y a des brebis galeuses », conclut Hervé, pharmacien à Lyon.