Grippe saisonnière : Toute la France est entrée en phase d’épidémie

ALERTE Les enfants semblent particulièrement touchés par l'épidémie cette année

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme se fait vacciner contre la grippe (image d'illustration).
Un homme se fait vacciner contre la grippe (image d'illustration). — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

L’épidémie de grippe s’est définitivement installée sur la France : tout le pays est désormais entré en phase d’épidémie, même la Normandie, qui était jusque-là la seule région épargnée en métropole.

Les « indicateurs de l’activité grippale » ont enregistré une « forte augmentation » la semaine dernière et l’épidémie s’est déclarée en Normandie, dernière région de métropole qui était encore épargnée, selon les chiffres hebdomadaires officiels publiés mercredi. Les consultations pour syndrome grippal enregistrées par le réseau Sentinelles ont bondi de 62 % par rapport à la semaine précédente, à 301 pour 100.000 habitants, tandis que la grippe a représenté 15,3 % des motifs de visites de SOS Médecins contre 11,3 % la semaine précédente, a détaillé l’agence sanitaire Santé publique France.

Les enfants particulièrement touchés cette année

Près de 9.000 personnes se sont rendues aux urgences pour un syndrome grippal (+56 %, à 8.821 passages). Parmi elles, 810 ont été hospitalisées, soit 72 % de plus qu’une semaine auparavant. Contrairement à d’autres années, les enfants semblent touchés de façon importante par l’épidémie : les moins de cinq ans représentent près d’un tiers des passages aux urgences et des hospitalisations pour grippe.

Depuis le mois de novembre, 311 cas graves ont été admis en réanimation dont 26 sont décédés. L’âge moyen de ces cas graves est de 52 ans et 73 % présentaient des facteurs de risque de complication (âgés de plus de 65 ans, maladies chroniques, etc.). Chez ces derniers, les trois-quarts n’étaient pas vaccinés contre la grippe (parmi ceux dont le statut vaccinal était connu).

Chaque année, la grippe saisonnière touche 2 à 6 millions de personnes. Elle entraîne des dizaines de milliers de passages aux urgences et fait 10.000 morts en moyenne. L’hiver dernier, l’épidémie avait entraîné une mortalité moins élevée que la moyenne des années précédentes, mais malgré tout importante, compte tenu de sa courte durée, avec environ 8.100 décès estimés pendant les deux mois de phase épidémique.