Coronavirus : « Il y a une surreprésentation dans les médias », estime Didier Raoult, directeur de Méditerranée Infection

EPIDEMIE L’intervention rassurante de Didier Raoult à propos du coronavirus va-t-elle calmer le début de psychose ?

J.S.-M.

— 

Didier Raoult, ici en 2014 dans son bureau à la faculté de Marseille.
Didier Raoult, ici en 2014 dans son bureau à la faculté de Marseille. — A.-C. Poujoulat / AFP

« Des infections respiratoires, il y en a plusieurs centaines de millions par an dans le monde. (…) La chance que cette épidémie (de coronavirus) augmente de façon significative le nombre de morts est très faible », lance le professeur Didier Raoult, directeur de Méditerranée Infection, dans La Provence, ce vendredi.

« Dans les paranoïaques, il y en a toujours un qui a raison. Pour les infections, c’est comme pour le terrorisme : il y a une surreprésentation dans les médias qui n’a pas grand-chose à voir avec le nombre de décès », illustre le spécialiste marseillais, qui rappelle que la grippe dite ordinaire est bien plus meurtrière.

Cette déclaration rassurera peut-être les anxieux, particulièrement nombreux en Provence depuis l’annonce ce jeudi de l’arrivée à Carry-le-Rouet de Français rapatriés de Wuhan. Rappelons que ces personnes ne sont pas malades, mais simplement placées en quarantaine sous le soleil de la Côte Bleue.