Madagascar : Le paludisme tue deux jeunes enfants, une campagne de démoustication est lancée

ÉPIDÉMIE Après un dépistage de la population, 69 % seraient porteurs de cette parasitose

20 Minutes avec agence

— 

Illustration du paludisme.
Illustration du paludisme. — DAVID RENGEL/CORDON PRESS/SIPA

Le paludisme sévit à Madagascar. Deux enfants de moins de dix ans sont décédés à cause de cette maladie au début du mois de janvier, dans le district du Betroka, rapporte le quotidien Midi-Madagaskara ce mardi. Ils souffraient de fièvre et de convulsions.

La situation inquiète les autorités sanitaires puisque près de 69 % de la population dépistée a été diagnostiquée comme étant porteuse de cette parasitose. Une campagne de sensibilisation est en cours : elle encourage la population à se rendre dans des centres de prise en charge. Des intrants antipaludiques ont également été rendus plus accessibles, ajoute le média.

La région est devenue un foyer épidémique

Un représentant d’un Centre de santé de base (CSB) a expliqué à Midi-Madagaskara que la population locale a tendance à se déplacer tardivement dans des infrastructures médicales pour se faire dépister. « Les gens mettent environ cinq jours après les manifestations des premiers symptômes avant de venir », explique-t-il au quotidien. « Ils préfèrent, en premier lieu, consulter les tradipraticiens », a-t-il ajouté. Ceux-ci exercent une médecine non-conventionnelle.

Une démoustication intensive est en cours dans ce district, rapporte le média. Le Betroka est devenu un foyer épidémique de la maladie. L’année dernière, 600 cas de paludisme étaient décelés par semaine.