Perles d’eau décoratives : Les autorités alertent sur les risques mortels pour les enfants

ATTENTION En se réhydratant, ces perles peuvent absorber jusqu’à 400 fois leur poids en eau et causer des occlusions intestinales

20 Minutes avec agences

— 

Des perles d'eau décoratives (illustration).
Des perles d'eau décoratives (illustration). — dostigla/Pixabay

Les perles d’eau décoratives, utilisées pour caler des fleurs dans un vase, peuvent causer des accidents mortels si les enfants les avalent. C’est l’avertissement très spécifique qu’ont lancé ce jeudi le ministère de la Santé et la Répression des fraudes.

Tous deux alertent les parents et gardiens d’enfants sur « les risques d’ingestion de billes, bulles ou perles d’eau » par les enfants, surtout âgés de moins de 5 ans, précise un communiqué cosigné par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Cette possible ingestion est « très dangereuse » pour les plus jeunes.

Un accident mortel récemment

Ces perles translucides et colorées, peuvent absorber 400 fois leur poids en eau pendant leur réhydratation. Elles peuvent ainsi causer des occlusions intestinales en augmentant fortement en volume après l’ingestion, si leur réhydratation n’était pas complète avant que l’enfant ne les avale.

« Les cas les plus graves peuvent nécessiter un acte chirurgical lourd et sont parfois mortels », indiquent les autorités publiques. Récemment, un cas d’ingestion s’est avéré mortel et plusieurs autres ont conduit à des accidents sérieux, « très majoritairement chez des enfants de moins de cinq ans ».

« Ce ne sont ni des bonbons, ni des jouets »

Les autorités préconisent donc de « tenir strictement » ces perles d’eau hors de portée des enfants, « qui pourraient les confondre avec des bonbons et les avaler ». Le ministère de la Santé a indiqué qu’il s’était rapproché de professionnels afin d'« améliorer la sécurité des produits en cause » pour empêcher des accidents.

En cas d’ingestion, même hypothétique, il faut appeler immédiatement le 15, le 112 ou, mieux, un centre antipoison, précise le communiqué. Une liste des structures est disponible sur ce site Web. Les autorités mettent aussi en garde contre la promotion d’usages prétendument « ludiques » de ces perles. « En dépit de leur aspect attrayant, ce ne sont ni des bonbons, ni des jouets », concluent-elles.