VIDEO. Une première étude chiffre les intoxications aux champignons en France

POISON Santé Publique France indique ce mardi que plus de 10.000 cas ont été recensés en l’espace de sept ans

Oihana Gabriel

— 

Illustration de champignons.
Illustration de champignons. — Pixabay
  • Pour la première fois, Santé Publique France révèle les chiffres des intoxications aux champignons en France métropolitaine.
  • De 2010 à 2017, plus de 10.000 cas ont été répertoriés par les centres antipoison.
  • Résumé en vidéo de ce premier bilan et des précautions à prendre avant de se cuisiner des champignons cueillis dans la forêt.

Voilà qui risque de vous passer l’envie de faire une poêlée forestière après la cueillette. Santé Publique France publie pour la première fois ce mardi, dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, une étude sur les intoxications aux champignons. En voici un résumé en vidéo :

10.625 cas de 2010 à 2017

Dès 2010, l’autorité de santé s’était inquiétée du phénomène. En effet, six cas groupés d’intoxication alimentaire par des amanites phalloïdes en Pays-de-la-Loire, en septembre, l’avaient poussée à se pencher sur ces intoxications alimentaires parfois mortelles. De 2010 à 2017, 10.625 cas ont été répertoriés par les centres antipoison en métropole. Sachant que dans plus d’un cas sur deux, l’intoxication était collective, concernant au moins deux personnes.

Parmi les symptômes rapportés, deux tiers des cas évoquaient des vomissements (66,3 %), 45,6 % une diarrhée, 36 % des douleurs abdominales. De 11 à 44 cas graves et entre 0 et 5 décès ont été identifiés chaque année. L’étude précise que « des proportions comparables sont retrouvées parmi les centres antipoison européens ».