Sanofi procède au retrait d'un médicament contre les brûlures d'estomac aux Etats-Unis et au Canada

PRECAUTION Le Zantac pourrait comporter une faible dose d’une substance classée comme cancérogène probable

20 Minutes avec agences

— 

Sanofi a annoncé le rappel du Zantac aux Etats-Unis et au Canada.
Sanofi a annoncé le rappel du Zantac aux Etats-Unis et au Canada. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé avoir procédé « par mesure de précaution » au rappel aux Etats-Unis et au Canada d’un médicament en vente libre, le Zantac, utilisé contre les brûlures d’estomac. « Ce retrait fait suite à une contamination possible par une impureté de nitrosamine appelée N-nitrosodiméthylamine (NDMA) », a indiqué le groupe ce vendredi dans un communiqué. Cette substance est classée comme cancérogène probable par l’Organisation mondiale de la Santé.

A l’origine, un rapport des autorités de santé canadienne et américaine le mois dernier a établi que « certains médicaments contenant de la ranitidine (un antihistaminique H2, N.D.L.R.), dont le Zantac, pourraient comporter de faibles concentrations de NDMA », détaille Sanofi. Le groupe pharmaceutique a précisé que « des évaluations sont en cours ».

Aux Etats-Unis, plusieurs grandes chaînes de pharmacie comme CVS et Walgreens ont déjà retiré depuis plusieurs semaines le Zantac de leurs magasins.