Antibiorésistance : Nourrir son chat ou son chien de viande crue peut être dangereux pour la santé

ÉTUDE Plus de la moitié des aliments testés contenaient des bactéries antibiorésistantes et pouvant infecter des humains

20 Minutes avec agences

— 

Un chat et un chien (illustration).
Un chat et un chien (illustration). — Joseph Eid afp.com

L’alimentation des chats et des chiens est souvent composée de produits crus. Mais ce régime n’est pas sans risque : ces aliments non cuits peuvent contenir des bactéries, dont certaines sont résistantes aux antibiotiques, que notre fidèle compagnon peut ensuite nous transmettre.

C’est le résultat d’une étude sur l’alimentation à base de viande crue (BARF), publiée ce mercredi. Ce type de régime fait de plus en plus d’adeptes chez les propriétaires de chats et chiens en Europe, car il serait synonyme de dents saines, d’un pelage brillant, d’une bonne santé et d’une alimentation dénuée des additifs contenus dans les croquettes et pâtés industriels.

Plusieurs bactéries retrouvées dans les échantillons

Mais « les BARF peuvent contenir des bactéries pathogènes ou résistantes aux antibiotiques », alerte Magdalena Nüesch-Inderbinen, et autrice de l’étude. L’équipe de chercheurs a, pour parvenir à ces conclusions, analysé 51 portions pour animaux à base de viande crue, commercialisée en Suisse.

Résultat : 37 d’entre elles (73 %) présentaient un taux d’Enterobacteriaceae supérieur aux normes fixées par la réglementation européenne. Deux (4 %) étaient contaminées par des salmonelles. Et 32 (plus de la moitié) contenaient des bactéries antibiorésistantes et transmissibles à l’humain, comme la bactérie Escherichia coli.

« La résistance aux antibiotiques est un problème qui affecte la société dans son ensemble, conclut Magdalena Nüesch-Inderbinen. Il est important d’identifier les sources de dissémination qui présentent un risque pour la santé animale et publique. »