Grossesse : Les futurs papas devraient arrêter l’alcool au moins six mois avant la conception de leur bébé

BEBE Les risques de maladies cardiaques chez les futurs enfants augmentent significativement en raison de la consommation de boissons alcoolisées par leur parent

S. A.

— 

(Photo d'illustration) Un père donne le biberon à son bébé
(Photo d'illustration) Un père donne le biberon à son bébé — PureStock/SIPA

On ne le répétera jamais assez : l’alcool est déconseillé lors d’une grossesse, et chaque parent est concerné. Une étude chinoise, publiée dans L’European Journal of Preventive Cardiology (de la Société européenne de cardiologie) démontre aussi que consommer de l’alcool plusieurs mois avant une grossesse est tout aussi dangereux car il accroît les risques de maladies cardiaques chez l’enfant.

Les cardiologues ont étudié les conséquences de l’alcool bu par les parents sur le cœur de leurs futurs enfants, sur plus de 40.000 bébés malades et près de 300.000 en bonne santé. Les chercheurs affirment ainsi que les futurs pères devraient cesser de boire de l’alcool plusieurs mois avant la conception du bébé. « Les résultats suggèrent que, lorsque les couples essaient d’avoir un bébé, les hommes ne devraient pas consommer d’alcool au moins 6 mois avant la fécondation », rapporte Jiabi Qin, l’un des auteurs de l’étude dans  Science Daily.

Limiter les risques jusqu’à un an avant la grossesse

Selon cette étude, si un futur papa consomme de l’alcool dans les trois mois précédant la conception de son bébé, les risques de malformations cardiaques de l’enfant augmentent de 44 %. Le chiffre atteint les 52 % en cas de « binge drinking », c’est-à-dire une consommation excessive de boissons alcoolisées sur une courte période de temps. Du côté des futures mamans, consommer de l’alcool durant le trimestre qui précède la conception augmente de 16 % les risques de cardiopathie congénitale. « Elles devraient arrêter de consommer de l’alcool un an auparavant, et l’éviter pendant la grossesse » pour limiter les risques, précise Jiabi Qin.

Face aux dangers que représente l’alcool en amont et durant la grossesse, dans leur rapport d’étude, les chercheurs soulignent « la nécessité d’améliorer la sensibilisation à la santé pour prévenir l’exposition à l’alcool pendant les périodes précédant la conception ».