Alsace : «On ne sait pas si on va s'en relever», la ferme alsacienne touchée par la listeria est à l'arrêt

LISTERIA La ferme Durr a interdiction d'utiliser ses ateliers de production jusqu'à nouvel ordre. La bactérie listeria y serait présente. Tous les produits ont été rappelés ce week end

Angélique Férat

— 

La ferme Durr compte 180 bovins dont 60 vaches laitières
La ferme Durr compte 180 bovins dont 60 vaches laitières — Pixabay
  • Les produits Biolacte de la ferme Durr de Boofzheim ont été rappelés pour cause de listeria. La production est totalement à l’arrêt.
  • Huit cas ont été répertoriés en France, ils ont mis les autorités sanitaires sur la piste de la ferme bio alsacienne.
  • Yaourts, fromages au lait cru, crème fraîche sont potentiellement infectés.

Depuis vendredi 6 septembre, la production de la ferme bio Durr Biolacte de Boofzheim près de Sélestat en Alsace est à l’arrêt. Plus aucun produit n’est envoyé vers les magasins partenaires. Ordre des autorités sanitaires après la découverte de huit cas de listériose en France dont un dans le Bas-Rhin. Les produits Biolacte sont vendus dans toute la France.

Le travail des 35 employés de cette exploitation du Bas-Rhin consiste ces jours-ci à rappeler leurs clients et grossistes pour vérifier que tous les produits sont enlevés des rayons. Pas si simple, car samedi matin, leurs yaourts, crèmes fraiches et fromages étaient encore en vente sur les marchés en plein air de Strasbourg Neudorf et du Boulevard de la Marne. Alors il faut aussi gérer les appels téléphoniques ou les messages anxieux de clients inquiets.

Ma fille de deux ans a mangé vos produits !

Marion Gaeng est venue en amie aider les deux agricultrices : « Nous recevons beaucoup d’appels ou des messages sur notre page Facebook. Ça n’arrête pas. Des gens qui se demandent s’ils doivent aller voir le médecin. Je leur décris les symptômes [fièvres, courbatures, diarrhées, vomissements]. J’essaie de rassurer. Les crèmes dessert ne sont pas concernées puisque le lait est bouilli, la bactérie disparaît une fois chauffée. On reçoit aussi beaucoup de messages de soutien. On ne sait pas si la ferme va s’en relever. »

La traite, elle, continue. Une vache à lait doit être traite chaque jour quelle que soit la situation et la ferme en produit près de 2.000 litres de lait. La bactérie n’étant pas présente dans les installations de traite, le lait peut être utilisé pour faire des fromages à pâte dure qui seront affinés. Reste un problème, il faut trouver des installations pour transformer ce lait en fromage et quand votre ferme est touchée par une bactérie, les collègues ne se bousculent pas pour vous proposer leur atelier.

Tout le monde est choqué

Anne-Marie Durr et sa fille Solène sont catastrophées. Elles vont peut-être devoir détruire les installations de transformation actuelles. A plus court terme, les 35 employés de la ferme vont se retrouver au chômage technique. Le maire de Boofzheim, Eric Klethi est venu exprimer son soutien ce week-end.

« Ils sont des précurseurs en production bio. Dans le village, tout le monde est tous un peu concerné puisque Biolacte est l’un de nos plus gros employeurs. » Quand les résultats des analyses complémentaires seront notifiés à la ferme, les chefs d’exploitations devront selon la préfecture du Bas Rhin, « soumettre aux services de l’Etat un plan d’action pour la mise en sûreté de ses produits. » Aucune aide financière n’est prévue dans ce genre de situation.