Diabète: La production des pompes à insuline implantées bientôt stoppée, les malades en danger

TRAITEMENT Le géant américain Medtronic, seul fabricant au monde de pompes à insulines, a annoncé qu’il allait stopper sa production

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'une personne diabétique en train de contrôler sa glycémie.
Illustration d'une personne diabétique en train de contrôler sa glycémie. — GUSTAFSSON/LEHTIKUVA OY/SIPA

Medtronic, leader mondial dans les technologies médicales, a annoncé qu’il allait stopper la production de pompes à insulines implantées dès 2020. En cause, la rentabilité insuffisante de ce dispositif médical, dont le coût avoisine les 35.000 euros.

Cette annonce inquiète les quelque 400 patients diabétiques de type 1 complexe dans le monde, qui ont impérativement besoin de cette pompe pour pouvoir mener une vie normale. En France, le dispositif est pris en charge par la Sécurité sociale.

Un appareil « vital » pour certains patients

« Les traitements classiques rendent la vie impossible aux patients. La pompe leur évite les complications graves liées au diabète, au niveau de la rétine, du cœur ou des reins, et des hospitalisations », explique Éric Renard, chef de service de diabétologie à l’hôpital de Montpellier cité par Ouest-France. Pour certains patients, « il y a un risque vital », assure le spécialiste.

En France, 250 personnes sont porteuses de cet appareil qui perfuse directement dans l’abdomen. La durée de vie de ces pompes est comprise entre six et huit ans. Au-delà, elles doivent être remplacées. L’annonce du fabricant américain, unique producteur au monde de ce dispositif, provoque de vives inquiétudes.

Les politiques montent au créneau

La sénatrice Corinne Imbert (LR) et le député Olivier Falorni (Liberté et territoires) ont interpellé la ministre de la Santé Agnès Buzyn, sur la situation des patients. Medtronic « n’a pas le droit de jouer au casino avec la santé des gens », a martelé le député.

En parallèle, une pétition a été lancée sur le site Change.org, à l’initiative du Collectif des diabétiques implantés. « La vie des 250 diabétiques implantés est en péril car aucun traitement ne peut se substituer à ce type de pompe implantable. Leur vie dépend de ce traitement », indique l’association, qui compte bien se battre pour « que la production des pompes implantables continue ».