La commune du Palais, à Belle-Ile-en-Mer, le 5 décembre 2016.
La commune du Palais, à Belle-Ile-en-Mer, le 5 décembre 2016. — LOIC VENANCE / AFP

PESTICIDES

Belle-Ile-en-Mer: Du glyphosate retrouvé dans les urines des habitants

La présence de glyphosate, dépassant de 3 à 27 fois la norme fixée pour l’eau du robinet, a été découverte dans tous les échantillons

Des traces de glyphosate supérieures aux limites autorisées ont été découvertes dans les urines d’une trentaine d’habitants de Belle-Ile-en-Mer ( Morbihan) les ayant fait analyser, a rapporté France 3 Bretagne, ce jeudi.

Le 25 mai dernier, 30 habitants de Belle-Ile ont prélevé leurs urines avant de les faire analyser par un laboratoire en Allemagne. Les résultats sont sans appel : du glyphosate, dépassant de 3 à 27 fois la norme fixée pour l’eau du robinet, a été découvert dans tous les échantillons.

En moyenne, le taux est 14 fois supérieur au seuil réglementaire

Selon un arrêté du 11 janvier 2007, relatif aux limites et références de qualité des eaux destinées à la consommation humaine, la limite autorisée est de 0,1 microgramme par litre pour chaque pesticide. En moyenne, dans les 30 urines analysées, le glyphosate dépassait 14 fois le taux admis dans l’eau, soit 1,4 microgramme par litre d’urine.

Depuis les résultats, les 30 habitants réclament aux élus de l’île d’orienter les projets agricoles à venir vers le bio et se mobilisent à chaque conseil municipal. Le groupe a prévu de créer une association à la rentrée et de porter plainte en octobre prochain.

Le taux des différents pesticides sous le seuil réglementaire

Selon l’Agence Régionale de Santé (ARS), sollicitée par les habitants, il n’y a aucun dépassement. Dans son rapport, l’organisme mentionne la présence de pesticides, « plus de 150 molécules différentes », mais ces dernières ne dépassent pas le seuil réglementaire. « L’ARS nous a expliqué que 0,03 + 0,01 microgramme de chaque molécule, au final, ça fait zéro, car cela n’atteint pas les limites réglementaires », ont expliqué les habitants à France 3 Bretagne.

Selon l’arrêté du 11 janvier 2007, chaque pesticide doit rester en dessous de 0,1 microgramme par litre, mais le total des différents pesticides cumulés ne doit pas, lui, dépasser 0,5 microgramme par litre d’eau du robinet. Et selon l’ARS, l’eau du robinet ne dépasse pas ce seuil.