Boire une seule canette de soda par jour, c'est déjà nocif pour le foie

ETUDE La quantité de sucre contenue dans une canette de 33 cl de soda serait déjà trop importante, selon une nouvelle étude de l’Inserm

20 Minutes avec agence

— 

Boire une seule canette de soda par jour est déjà nocif pour le foie.
Boire une seule canette de soda par jour est déjà nocif pour le foie. — Aaron Davidson GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Voilà qui ne va pas plaire aux accros du Coca-Cola. Une canette de soda par jour, c’est déjà trop pour notre foie, selon une étude de l’Inserm relayée par Le Parisien ce mardi. Les travaux des scientifiques doivent être présentés jeudi au cours d’une conférence internationale sur le foie à Paris, organisé avec l’Association française des hépatologues.

Une canette par jour, c’est déjà trop

Une fois de plus, l’étude pointe les nombreux méfaits des sodas pour la santé. Une consommation de 33 cl par jour, soit l’équivalent d’une canette, suffirait à provoquer des effets néfastes sur le foie. La faute aux quantités astronomiques de sucre que renferment ces boissons gazeuses très populaires auprès des Français.

« Beaucoup de Français en boivent tous les jours. Ils savent qu’elles favorisent l’obésité et le diabète, mais ils ne pensent jamais au foie », explique auprès du quotidien francilien Lawrence Serfaty, professeur au CHU de Strasbourg. Depuis de nombreuses années, les médecins s’inquiètent de la montée en puissance d’une nouvelle pathologie, la Nash, surnommée la « maladie du soda » ou « maladie du foie gras humain ».

 

Risque de cirrhose ou de cancer du foie

Cette maladie est liée à une alimentation déséquilibrée et trop riche en sucres. L’excès de sucres provoque une accumulation de graisses dans le foie, la stéatose. Ce phénomène s’accompagne d’inflammations et de lésions similaires à celles observées chez les malades de l’alcoolisme. Au fil des années, l’organe malade peut évoluer vers une cirrhose, voire un cancer.

« L’organisme n’a pas besoin d’autant de sucre », rappelle le Dr Dominique Lannes, hépatogastro-entérologue, auteur de Nash, la Maladie de la malbouffe, interrogé par Le Parisien. « Des parents prennent de plus en plus l’habitude de mettre du coca ou des jus dans le biberon des bébés ! Ils carburent au soda et ne veulent plus boire de l’eau. »