L'homéopathie moins remboursée en 2020, plus du tout à partir de 2021, indique le ministère

DECISION Le gouvernement se range à l'avis donné par la Haute autorité de santé

20 Minutes avec AFP

— 

Des granules d'homéopathie (image d'illustration).
Des granules d'homéopathie (image d'illustration). — FRED TANNEAU / AFP

L’homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale à partir de 2021, a indiqué ce mardi Agnès Buzyn dans un entretien au Parisien. Avant cela, une « étape intermédiaire » d’un an sera mise en place, pendant laquelle un remboursement réduit à 15 % sera appliqué, « pour permettre aux patients, aux industriels et aux prescripteurs de s’adapter ».

Cette «période de transition» permettra de «se laisser le temps de la pédagogie» auprès des patients et «laissera aussi le temps aux industriels de s'organiser», a expliqué la ministre de la Santé. La ministre adresse donc une fin de non recevoir aux laboratoires, qui avaient plaidé pour un «moratoire» sur la question du remboursement et pour un «débat parlementaire».

Le gouvernement se range ainsi à l’avis de la Haute autorité de santé (HAS). Elle avait conclu fin juin à l'« efficacité insuffisante » de ces produits pharmaceutiques et recommandé de mettre fin à leur remboursement. Dans l’après-midi, le journal Les Echos affirmait qu'Emmanuel Macron s'était rangé du côté de la HAS.

Boiron veut rencontrer Macron

Un peu avant cette annonce, le groupe Boiron, spécialiste des médicaments homéopathiques a dénoncé une décision « incompréhensible et incohérente », et en a appelé mardi au président de la République. « Les Laboratoires Boiron (…) ont demandé à être reçus par monsieur le président de la République en urgence. Boiron fera tout pour combattre une éventuelle décision de déremboursement qui va à l’encontre d’une pratique éminemment populaire », affirme le groupe dans un communiqué.

Le groupe alerte sur les conséquences d’une décision de déremboursement sur ses activités, réalisées à 60 % en France avec 358,55 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Quelque 70 % de l’activité de Boiron en France provient des médicaments remboursables et « 1.000 emplois directs seront touchés par ce déremboursement » ainsi que près de 2.400 sous-traitants, selon Boiron. En Bourse, le titre a perdu 3,60 % à 37,50 euros mardi.

Disant assumer le caractère «impopulaire» de cette mesure, Agnès Buzyn souligne que la décision de dérembourser n'empêchera pas les médecins de continuer à prescrire de l'homéopathie ni les Français d'en acheter. La ministre avait à plusieurs reprises affirmé sa volonté de suivre l'avis de la HAS.