Grossesse: Le modafinil, traitement contre la narcolepsie, est à éviter chez les femmes enceintes

RISQUES Il est aussi recommandé de changer de contraception, le médicament jouant sur les méthodes contraceptives hormonales

20 Minutes avec agences

— 

Une femme enceinte. Illustration.
Une femme enceinte. Illustration. — Superstock - Sipa

Le modafinil, un médicament contre la narcolepsie, n’est pas recommandé pour les femmes enceintes. Le traitement présente un « risque potentiel de malformation congénitale », a averti ce jeudi l’Agence du médicament (ANSM).

Cet avertissement fait suite à un travail d’évaluation du risque chez les enfants exposés pendant la grossesse à ce médicament. L’étude a été menée par l’Agence européenne des médicaments. Jusqu’ici, la notice du modafinil précisait simplement qu’il n’était « pas recommandé » aux femmes enceintes.

« Privilégier les alternatives non médicamenteuses »

Le modafinil est la référence contre la narcolepsie. Cette maladie est un trouble chronique rare, caractérisé par un temps de sommeil excessif et des endormissements involontaires. L’ANSM recommande donc aux médecins de « privilégier les alternatives non médicamenteuses (approches comportementales, hygiène de sommeil et des siestes programmées au cours de la journée) ».

Les femmes en âge de procréer, traitées avec ce médicament, doivent utiliser une « contraception efficace » et la poursuivre « pendant deux mois » après l’arrêt du traitement. Le modafinil pouvant diminuer l’efficacité de la contraception hormonale, d’autres méthodes contraceptives sont recommandées pour ces patientes.