Aidants familiaux : Le gouvernement va créer un congé indemnisé dès 2020, annonce Agnès Buyzn

SOUTIEN Actuellement, les aidants peuvent prendre un congé pour s’occuper de leur proche pendant trois mois maximum mais il n’est pas rémunéré

20 Minutes avec agences

— 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn à la sortie de L'Elysée, le 3 juillet 2019.
La ministre de la Santé Agnès Buzyn à la sortie de L'Elysée, le 3 juillet 2019. — PIERRE VILLARD/SIPA

La mesure devrait figurer dans le prochain budget de la « Sécu ». Le gouvernement va créer en 2020 un congé indemnisé pour les « aidants » qui soutiennent un proche âgé, malade ou handicapé. Cette question des aidants fera l’objet d’un « plan » dont les détails seront annoncés à l’automne avec la secrétaire d’Etat chargée du handicap, Sophie Cluzel, a indiqué ce mercredi la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buyzn lors d’un discours devant des professionnels du secteur médico-social.

« Je peux déjà vous dire que parmi les axes majeurs de ce plan figurera la conciliation de la vie professionnelle et de la vie de proche aidant. Pour la faciliter, nous allons créer un congé de proche aidant, indemnisé, dès la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale », a ajouté la ministre.

Un congé de trois mois non rémunéré pour l’instant

Dans l’état actuel de la législation, les aidants ont le droit de prendre un congé pour s’occuper de leur proche, pendant trois mois maximum (sauf éventuelle disposition plus favorable dans la convention collective). Mais ce congé n’est pas rémunéré, et seul un très petit nombre de personnes demande donc à en bénéficier.

Lors de sa conférence de presse du 25 avril, Emmanuel Macron avait souligné la nécessité de mieux « reconnaître » le rôle des aidants familiaux. Il faudra notamment « leur bâtir une place pendant la réforme des retraites et leur construire des droits », avait expliqué le chef de l’Etat, évoquant « celles et ceux, souvent les femmes, qui ont mis entre parenthèses ou sacrifié leur vie professionnelle pour s’occuper d’un enfant en situation de handicap, d’un proche, une personne de la famille devenue dépendante ».