Cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne: Des analyses autour de l'école privée de la commune

ENQUETE Les autorités enquêtent sur 14 cas de cancers d'enfants, dont trois mortels, survenus dans cette commune de Loire-Atlantique et aux alentours

J.U. avec AFP

— 

La commune de Sainte-Pazanne se trouve au sud de Nantes.
La commune de Sainte-Pazanne se trouve au sud de Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • Les études concernent principalement l'école privée de cette commune de Loire-Atlantique, située à proximité d'un ancien site industriel.
  • Les premiers résultats de cette étape qualifiée de «levée de doutes» devraient être connus «pour la rentrée scolaire de septembre

Les études de terrain dans le cadre des cas de cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne vont bientôt démarrer. Voilà ce qui est resorti de la deuxième réunion du comité de suivi, qui s'est déroulée mercredi à Nantes. Elles concernent principalement l'école privée de cette commune de Loire-Atlantique, située à proximité d'un ancien site industriel.

«C'est là qu'on va commencer nos investigations, sur l'eau, sur l'air, sur les champs éléctro-magnétiques et on va faire cela à partir du mois de juillet», a expliqué Nicolas Durand, directeur général adjoint de l'agence régionale de santé (ARS) Pays-de-la-Loire. Les premiers résultats de cette étape qualifiée de «levée de doutes» devraient être connus «pour la rentrée scolaire de septembre», a-t-il indiqué.

Quatre cas de maladie

Cette école primaire de 428 élèves compte «quatre cas de maladie d'enfants» parmi l'ensemble des cancers pédiatriques répertoriés, selon la direction de l'enseignement catholique de Loire-Atlantique. «S'il s'avérait qu'il y ait la moindre interférence par rapport aux normes, nous serons alertés par les autorités sanitaires pour prendre les mesures conservatoires nécessaires», avait assuré le 14 juin Jean-Loup Leber, le directeur diocésain.

Mais d'autres facteurs potentiels sont dans le viseur de l'ARS et de Santé publique France, chargé de l'enquête épidémiologique dans les communes de Sainte-Pazanne, Port-Saint-Père, Saint-Mars-de-Coutais, Machecoul-Saint-Même, Villeneuve-en-Retz, Saint-Hilaire-de-Chaléons et Rouans.

Un nouveau cas de cancer

Un questionnaire d'une cinquantaine de pages, en cours de finalisation sera envoyé début juillet aux familles concernées, qui auront ensuite droit à un entretien à domicile, a indiqué Santé publique France. Conditions de vie de la mère avant, pendant et après la grossesse, vie du père, habitudes alimentaires des enfants, lieux de vacances, scolarité, mode de garde des enfants seront interrogés.

«J'ai vu déjà avec le peu de familles avec qui j'ai pu travailler, tout ce que cela fait remonter autour de l'histoire et de la maladie, cela va être très douloureux», a confié Marie Thibaud, membre du collectif très impliqué «Stop aux cancers de nos enfants», qui avait alerté les autorités sanitaires sur plusieurs cas de cancers pédiatriques dans cette commune de 6.500 habitants et ses environs.

Le collectif a par ailleurs annoncé avoir eu récemment connaissance d'un 17e cas de cancer pédiatrique. Mais Santé publique France ne prend en compte que 14 cas, dont trois mortels, considérant les trois autres enfants comme en dehors du périmètre, car majeurs quand ils ont été diagnostiqués.