Paca: Déjà 18 cas de dengue confirmés, l'agence régionale de santé met en garde

MOUSTIQUE En cette période de forte chaleur, le moustique tigre fait son retour en Paca, et amène avec lui dengue et chikungunya importés de l’île de La Réunion

R. K.

— 

Illustration d'un moustique tigre.
Illustration d'un moustique tigre. — FotoshopTofs / Pixabay

Les fortes chaleurs sont de retour en Paca. Les moustiques tigres aussi. L’Agence régionale de santé (ARS) annonce 18 cas confirmés de dengue et un cas probable de chikungunya dans la région.

« Ce sont uniquement des cas importés, pas autochtones, tente de rassurer l’ARS. C’est quelque chose qui arrive tous les ans, il ne faut pas dramatiser ». L’île de La Réunion est actuellement touchée par une épidémie. Le virus a donc été ramené par avion. « Ce qui risque d’arriver, s’inquiète l’ARS, c’est que ces moustiques tigres piquent des porteurs du virus, et contaminent d’autres personnes ».

Une question de santé publique

L’Agence incite donc vivement les Français à prendre les mesures nécessaires pour réduire la prolifération du moustique. Il est conseillé de supprimer toutes les réserves d’eau stagnantes en extérieur, les plus petites soient-elles, et de faire attention à tout ce qui peut créer des « gîtes naturels » : « Les creux d’arbres, et même les bambous cassés dont chaque tige brisée et creuse peut devenir un réceptacle » précise l’agence sur son site.

La région Paca est coutumière de ces épisodes de prolifération. Depuis 2010, 12 cas de dengue autochtones ont été recensés, et 19 cas de chikungunya. « On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national et n’a pas voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédents le début de ses symptômes », précise l’ARS.