Canicule: Quels sont les effets de la chaleur sur le corps humain?

CALIENTE Les températures vont dépasser les 40°C dans certaines parties du pays cette semaine

Lucie Bras

— 

Des promeneurs se protègent du soleil sur le bord de mer à Nice (image d'illustration).
Des promeneurs se protègent du soleil sur le bord de mer à Nice (image d'illustration). — VALERY HACHE / AFP
  • La France fait face cette semaine à une vague de chaleur exceptionnelle, avec des températures qui pourraient dépasser les 40°C.
  • Dans ces circonstances exceptionnelles, la chaleur peut avoir des effets néfastes sur le corps humain, notamment sur les publics fragiles.

Il fait chaud. Très chaud. Et les températures devraient encore augmenter jusqu’à vendredi, sur une grande partie de la France. Une chaleur inhabituelle qui représente un stress supplémentaire pour le corps humain. Transpiration, fatigue, hydratation… 20 Minutes se penche sur les effets physiologiques de la canicule de la tête aux pieds.

Pendant une canicule, le corps emmagasine de la chaleur. Les températures attendues sont supérieures à la température corporelle de 37°C. Impossible donc de se rafraîchir au contact de l’air frais. « Le corps possède un système de thermorégulation efficace qui repose sur deux mécanismes : la convection [l’air frais au contact de la peau] et les glandes sudoripares [la sueur]. En temps de canicule, le mécanisme de convection ne se fait plus. Les glandes sudoripares sont les seules à fonctionner », explique Pascal Chansard, vice-président d’SOS Médecins France.

Perte de poids et lèvres sèches

La chaleur, qui persiste la nuit, entraîne aussi des difficultés à dormir. « Il y a moins de temps de repos, en particulier la nuit où les températures sont élevées. Physiologiquement, le corps n’a pas le temps de se reposer, cela entraîne une plus grosse activité cardiaque et une plus grande fatigue. On observe un plus grand effort du système cardio-vasculaire pour s’adapter à l’hyperthermie et réguler la chaleur, ce qui entraîne une vasodilatation des vaisseaux sanguins », affirme-t-il. « Le sang circule plus dans les vaisseaux pour refroidir le corps », complète Olivier Guérin, médecin gériatre et président de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG). Ce qui entraîne parfois des problèmes de circulation sanguine, chez les femmes notamment, qui subissent un inconfort dans les jambes.

Au-delà des effets normaux de la chaleur, une trop grande exposition à des températures élevées peut aussi entraîner des pathologies, comme le « coup de chaleur ». « Il se manifeste par des maux de tête, une rougeur, de la fièvre, des troubles neurologiques, des crampes et des nausées », détaille Olivier Guérin. Autre symptôme troublant : « On urine plus à cause des troubles neurologiques », ce qui peut tromper le patient qui en est atteint.  La déshydratation est le deuxième risque majeur de la canicule : « Les muqueuses sèches, les lèvres qui commencent à craquer, la perte de poids (c’est de l’eau que l’on perd dans ces moments-là) et l’hypotension sont les premiers symptômes de la déshydratation, ainsi qu’une tension basse », rappelle Olivier Guérin.

Anti-inflammatoires et paracétamol interdits

Tous ces mécanismes mis en place par le corps pour lutter contre la chaleur ne fonctionnent pas pour les personnes les plus fragiles, comme les nourrissons, qui transpirent peu. « Leur système n’est pas encore mature. C’est pour cela qu’il faut surveiller chez eux des symptômes comme la somnolence », rappelle Pascal Chansard. Idem pour les personnes les personnes âgées qui « sont particulièrement vulnérables car elles ont une altération de la perception de la chaleur, de la sensation de soif et du système de transpiration », indique Olivier Guérin.

Pascal Chansard invite les personnes concernées par cet épisode de canicule à boire suffisamment, à consommer du sel et des fruits et légumes pour éviter la déshydratation. Autre conseil : ne pas prendre d’anti-inflammatoires, ni de paracétamol pendant le coup de chaleur : ces substances sont hépatotoxiques (toxiques pour le foie) et néphrotoxiques (toxiques pour les reins), alors que ces organes sont très sollicités. Face au coup de chaleur, Olivier Guérin conseille de refroidir sa peau par un bain ou une douche fraîche sans séchage. Les zones climatisées, comme les supermarchés et le cinéma, sont aussi à privilégier.