Illustration d'une formation au massage cardiaque
Illustration d'une formation au massage cardiaque — CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

NORMANDIE

SAUV Life: L'application pour sauver les victimes d'arrêts cardiaques déployée dans la Manche

Le dispostif permet d'augmenter le taux de survie des victimes d'infarctus en sollicitant des sauveteurs à proximité

SAUV Life, une application créée par le SAMU pour augmenter le taux de survie des victimes d’arrêts cardiaques, vient d’être déployée dans la Manche. Le programme gratuit, disponible sur Android et iOS, existe déjà dans 34 départements et compte 170.000 utilisateurs.

Dans le département normand, 800 membres utilisent déjà l’application, rapporte La Presse de la Manche. En cas de malaise, SAUV Life permet de localiser la personne la plus proche susceptible de pratiquer un massage cardiaque en attendant les secours, et de l’avertir.

Une question de minutes

Le dispositif peut vraiment faire la différence. « La survie diminue de 10 % par minute sans massage cardiaque alors que les secours arrivent en moyenne au bout de 13 minutes », explique Thomas Delomas, médecin et directeur du SAMU 50. « Chaque minute est vraiment déterminante. Quand on peut bénéficier d’un massage dans les 3 minutes, le taux de survie est supérieur à 70 %. »

Or, seules 5 % des victimes survivent aujourd’hui à un arrêt cardiaque. Le développement de SAUV Life et l’inscription d’un maximum de sauveteurs sont donc primordiaux. D’autant plus que chaque année, 50.000 personnes meurent d’un infarctus en France, dont 300 dans la Manche.

14 % de sauveteurs déjà notifiés

Pour rejoindre le réseau, il suffit de télécharger l’application et accepter la géolocalisation. « La position des membres n’est connue que quand une alerte est déclenchée par le SAMU », précise Lionel Lamhaut, urgentiste et président de l’association SAUV. « Les citoyens-sauveteurs qui se trouvent à moins de 10 minutes à pied d’une personne en arrêt cardiaque reçoivent un SMS et une notification sur leur téléphone pour savoir s’ils sont disponibles. »

Le sauveteur amateur est ensuite guidé par GPS jusqu’à la victime et mis en contact avec le SAMU. Jusqu’ici, 14 % des personnes inscrites sur SAUV Life ont déjà été sollicitées par une alerte. Ils ont permis de faire repartir le cœur de 25 personnes en arrêt cardiaque.