Nice: Une adolescente de 17 ans décède de la méningite dans un lycée

SANTE La lycéenne scolarisée en première ES a été victime d’un « cas de purpura fulminans probablement dû à une infection invasive à méningocoque »

M.F.

— 

Un lycée. (Illustration)
Un lycée. (Illustration) — KONRAD K./SIPA

« Lorsque nous perdons un enfant, la tristesse nous étouffe, elle nous blesse, elle nous anéantit. » C’est avec ces mots que le proviseur du lycée privé Sasserno de Nice a annoncé aux parents d’élève le décès de l’une des élèves. Selon Nice-Matin, une adolescente de 17 ans est morte d’une méningite foudroyante.

La lycéenne scolarisée en première ES a été victime d’un « cas de purpura fulminans probablement dû à une infection invasive à méningocoque », indique l’ARS d’après le quotidien local. Une infection qu’il est possible de détecter lors « d’une fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque, des vomissements, de la gêne à la lumière (photophobie) ou l’apparition de taches sur le corps ».

« Une infection sévère n’est observée que chez un petit nombre de personnes »

« Devant ces signes, il faut consulter rapidement un médecin », affirme encore l’agence régionale de santé tout en se montrant rassurante quant à la contagion de cette méningite : « Dans la grande majorité des cas la contamination d’une personne n’entraîne qu’une simple colonisation du nasopharynx, écrit-elle. C’est un porteur sain, qui va héberger la bactérie pendant quelques semaines à quelques mois. Une infection sévère n’est observée que chez un petit nombre de personnes rencontrant la bactérie. » Des complications qui ne concerneraient qu’un habitant pour 100.000 par an.