Rage: Les chauves-souris présentent un risque plus élevé que les chiens, selon une étude américaine

ETUDE Les chauves-souris ont été à l’origine de 70 % des cas mortels de rage outre-Atlantique entre 1960 et 2018

20 Minutes avec agences

— 

Une chauve-souris en Australie (illustration).
Une chauve-souris en Australie (illustration). — Rob Griffith/AP/SIPA

Les chauves-souris sont désormais la première cause de cas mortels de rage chez les humains aux Etats-Unis. Une étude publiée mercredi par les autorités sanitaires américaines montre en effet une chute importante des risques posés par les chiens.

Les chauves-souris ont été à l’origine de 70 % des cas mortels de rage outre-Atlantique entre 1960 et 2018, avance cette étude. Le risque reste cependant très limité dans ce pays : sur les 59.000 morts provoquées par ce virus chaque année dans le monde, seules deux sont recensées aux Etats-Unis.

Mieux vaut éviter tout contact

« Les chauves-souris jouent un rôle essentiel dans notre écosystème et il est important que les gens sachent que la plupart des chauves-souris aux Etats-Unis ne sont pas porteuses de la rage », a rassuré Emily Pieracci, auteure principale du rapport.

« Le problème est quand les gens essaient de toucher des chauves-souris qu’ils pensent en bonne santé, car il est impossible de distinguer un animal enragé d’un simple coup d’œil, a-t-elle ajouté. Le mieux est d’éviter tout contact avec des chauves-souris et autres animaux sauvages ».

Cette étude menée par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) montre par ailleurs que les chiens de compagnie présentent un risque beaucoup plus faible que par le passé. La vaccination généralisée des animaux et la disponibilité de la prophylaxie post-exposition (PPE), qui permet d’éviter que le virus ne pénètre dans le système nerveux central, ont semble-t-il été efficaces.

Un virus transmis par la salive des animaux

Environ 55.000 Américains reçoivent chaque année un traitement PPE après avoir été mordus ou griffés par un animal potentiellement contaminé. Les autorités encouragent les voyageurs à se renseigner sur leur destination avant d’approcher des chiens, notamment en Asie et en Afrique, où la rage tue encore des dizaines de milliers de personnes par an.

Le virus est transmis par la salive des animaux infectés, en général lors d’une morsure ou d’une griffure. Une fois que ses symptômes se manifestent (excitabilité, fièvre, excès de salive, paralysie partielle), il peut causer la mort chez l’homme en moins de deux semaines.