Mayotte: Des cas de dengue probablement autochtones identifiés

MALADIE Trois des neuf personnes touchées par la dengue auraient été contaminées localement selon l'Agence régionale de santé

20 Minutes avec agences
— 
Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue.
Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue. — F. Lodi / SIPA

Alors qu’aucune personne n’a été contaminée depuis 2016, la dengue fait son retour à Mayotte, a annoncé ce mercredi l’Agence régionale de santé (ARS) océan Indien. Depuis le 31 mars 2019, neuf cas de dengue ont été signalés dans le 101e département français. Trois personnes ont probablement été contaminées localement (cas autochtones) et alors que six autres ont voyagé dans une zone de circulation du virus (La Réunion et l’Afrique de l’Est), a expliqué l’ARS dans un communiqué.

Des analyses complémentaires sont en cours mais l’apparition de cas autochtones à Mayotte « peut traduire un début de circulation du virus sur l’île » a indiqué l’organisme.

Aucun cas autochtone depuis 2016

« Le dernier épisode épidémique de dengue à Mayotte remonte (à) 2014, avec 514 cas signalés (…) dont la grande majorité (91 %) était d’origine autochtone », a précisé à l’Agence régionale de santé océan Indien. Depuis, seuls quelques cas « sporadiques » ont été enregistrés et aucun cas autochtone n’a été signalé depuis 2016.

Mayotte est proche des Comores, où une recrudescence du paludisme est observée, et de La Réunion, où le virus de la dengue circule de manière « active et ininterrompue » depuis le début de l’année 2018. Cela « (conforte) l’importance du maintien d’un très haut niveau de vigilance sur ces maladies », a conclu l’ARS.