Loire: Des personnels de l’hôpital de Montbrison lancent un appel vidéo remarqué sur Facebook pour trouver un pédiatre

BUZZ Dans une vidéo, des membres du personnel de l'hôpital de Montbrison (Loire) ont lancé un appel pour dénicher un pédiatre et ainsi sauver leur service

Benjamin Terrasson

— 

Le 09 septembre 2011. Illustration dans un hôpital
Le 09 septembre 2011. Illustration dans un hôpital — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Une vidéo pour trouver un pédiatre à Montbrison fait le buzz sur Facebook avec plus de 210.000 visionnages.
  • Le service pédiatrique de cet hôpital de la Loire est menacé par les difficultés rencontrées pour recruter un nouveau médecin.
  • Depuis fin décembre, il ne reste plus qu’une pédiatre dans cette ville de 15.000 habitants.

Une initiative amusante qui cache une réalité beaucoup plus dramatique. Des membres de l’équipe de l’hôpital de Montbrison (Loire) ont diffusé cette semaine sur Facebook une vidéo dans l’espoir d’attirer un nouveau pédiatre dans le « Pôle Mère-enfant ». Ce type de posts publié sur les réseaux est devenu de plus en plus fréquent pour trouver un emploi ou un employé en faisant le « buzz ».

« On connaît la puissance des réseaux sociaux mais on ne s’attendait pas à un tel engouement », confie une employée du Pôle Mère-enfant de l’hôpital ligérien, à l’initiative de cette opération. En quelques jours, la vidéo a fait le tour de la toile et a été vue plus de 210.000 fois.

Le service pédiatrie menacé de fermeture

Une offre d’emploi plus classique avait été postée le 29 janvier par le Centre Hospitalier du Forez, dont le site de Montbrison dépend, sans succès. Depuis, la situation est depuis devenue urgente. « La nouvelle est tombée il y a une semaine. La direction parle d’un plan de fermeture du service pédiatrie en juillet pour une fermeture effective en fin d’année si nous ne recevons pas de candidature de pédiatre », explique un autre personnel hospitalier. Philippe Giouse, directeur par intérim du Centre hospitalier du Forez, précise : « nous avons une pédiatre qui part en septembre ce qui rendra difficile, avec un seul médecin, de maintenir l'unité d'hospitalisation et les activités d'obstétriques au delà d'octobre, novembre ».

« Le manque de pédiatre est une catastrophe pour les petits centres »

Une situation à laquelle les personnels du pôle pédiatrique ne veulent pas se résigner. « Les urgences pédiatriques tournent à plein régime… », expliquent-ils dans la vidéo. « Le manque de pédiatre est une catastrophe pour les petits centres hospitaliers, où qu’ils soient », ajoutent-ils. Philippe Giouse abonde. « Même si pour les petits centres il est difficile de recruter des médecins en règle générale, la pédiatrie est particulièrement touchée du fait des responsabilités supplémentaires pour un pédiatre de ville dans un hôpital. La prise en charge de l'obstrétrique et de la salle des naissances peut créer des inquiètudes chez les professionnels ».

Dans cette ville de 15.000 habitants, située entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand, il ne restera plus qu’un médecin pour enfant, en septembre, à l’hôpital. « Le dernier pédiatre de ville a pris sa retraite en décembre », souligne une employée.

Depuis la publication de la vidéo, lundi, l'hôpital a reçu une candidature. « Il est encore trop tôt pour dire si cela correspondra au profil recherché mais après tout il n'en faudra qu'une de bonne pour qu'on puisse respirer et rechercher plus sereinement un troisième pédiatre », conclut Philippe Gouise.