Maquillage pour enfants: Certaines mallettes contiennent des produits chimiques, alerte une association

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS CLCV a détecté la présence allergènes et de substances soupçonnées d’être toxiques dans certains fards et rouges à lèvres

20 Minutes avec agence

— 

Les coffrets de maquillage pour enfants contiendraient des substances dangereuses (illustration).
Les coffrets de maquillage pour enfants contiendraient des substances dangereuses (illustration). — Pixabay / Aleksandr1982

L’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) a alerté ce lundi sur le danger que représentent certains maquillages pour enfants. Elle appelle même à « bannir » certaines marques, qui contiennent des composants potentiellement nocifs, rapporte le HuffPost.

L’association a mené l’enquête et analysé neuf types de vernis à ongles, rouges à lèvres ou mallettes de maquillage. Résultat : « tous les rouges et brillants à lèvres et gloss contiennent des Mosh et des Moah, des huiles minérales issues du pétrole », déplore CLCV.

Allergènes et produits chimiques

En 2017, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) évoquait déjà le « caractère toxique » de ces composants. Le brillant à lèvres de la mallette Make it real contient par exemple 42 % de Mosh là où les professionnels du secteur recommandent de ne pas dépasser 5 %.

Du côté des vernis à ongles, les conclusions de CLCV sont un peu moins préoccupantes. Les tests ont néanmoins montré que du phénoxyéthanol, qui peut causer des troubles du foie, était présent dans trois références sur cinq. Les spécialistes ont aussi trouvé des allergènes ou une forte concentration de styrène, un potentiel perturbateur endocrinien.

Limiter l’usage et bien lire le mode d’emploi

Les produits commercialisés dans des mallettes contiennent tous eux aussi du phénoxyéthanol. Les fards et vernis de ces offres recèlent des traces d’un allergène puissant et d’un autre potentiel perturbateur endocrinien, sans que ces derniers ne soient mentionnés sur les étiquettes.

Voilà pourquoi CLCV conseille de ne pas acheter des produits de maquillage pour enfants venus de régions du monde où les normes sont moins strictes. L’association invite aussi à limiter la durée de pose de ces cosmétiques sur la peau, de démaquiller soigneusement et de bien lire les indications.