VIDEO. Béarn: Environ quarante cas de rougeole recensés depuis la foire au jambon de Bayonne

SANTE L'agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a comptabilisé environ 40 cas de rougeole en Béarn, dont la quasi-totalité sont liés à la Foire au jambon de Bayonne, qui a eu lieu le week-end du 20 avril

E.P.

— 

Le virus de la rougeole vu au microscope électronique.
Le virus de la rougeole vu au microscope électronique. — C. Goldsmith - AP - Sipa

Les 40 cas de rougeole​ répertoriés par l'agence régionale de santé (ARS) de la Nouvelle aquitaine n’ont rien à voir avec le jambon de Bayonne. Mais quelqu’un présentant des symptômes (toux, boutons, fièvre) a dû se rendre à la foire au jambon de Bayonne organisée le week-end du 20 avril, propageant le virus.

« Après avoir interrogé les malades, on estime que la quasi-totalité des cas sont liés à la foire et que c’est là qu’il y a eu contamination », rapporte Séverine Huguet, chargée de communication à l’ARS. L’agence estime qu’après cette première vague, intervenue après le délai d’incubation (qui varie de 7 à 18 jours), une seconde pourrait avoir lieu.

La prévention renforcée

Des messages de prévention et d’incitation à la vaccination, seul moyen de lutte efficace contre la maladie, sont dispensés auprès de l’entourage des malades et l’ARS les diffuse aussi sur les lieux collectifs fréquentés par ces personnes.

« Il faut avoir le réflexe de vérifier qu’on a reçu les deux doses de sa vaccination, souligne Séverine Huguet. Et, effectuer un rattrapage le cas échéant ». Les symptômes – fièvre, toux et boutons – doivent inciter à porter un masque et à consulter son médecin.

Depuis le début de l’année, plus de 350 cas de rougeole ont été déclarés en France. Pour que le virus ne soit plus en circulation, la couverture vaccinale doit atteindre 95 %, or elle est encore bien inférieure, soit à 75 % dans les Pyrénées-Atlantiques. Une épidémie de rougeole avait touché la région à l’hiver 2018.