Etats-Unis: La chaîne de fast-food Carl's Jr va proposer un burger au CBD le 20 avril

BUSINESS L'expérience avec cette substance non psychoactive dérivée du cannabis aura lieu à Denver, dans le Colorado

P.B.

— 

La chaîne américaine Carl's Jr va expérimenter avec un burger au CBD le 20 avril 2019.
La chaîne américaine Carl's Jr va expérimenter avec un burger au CBD le 20 avril 2019. — CARL'S JR

Un burger avec une sauce secrète « infusée » au CBD, c’est bien ce que va proposer la chaîne Carl’s Jr pour le jour national non-officiel de la weed aux Etats-Unis, le 20 avril (4/20, ou « four twenty » en VO). Ce qui constitue clairement un coup marketing est également un signe que le cannabidiol, un dérivé non psychoactif du cannabis (qui ne contient pas de THC et ne fait pas planer) est en train de devenir suffisamment mainstream pour qu’un géant du fast-food s’y essaie.

Le Rocky Mountain High (get it ?) ne sera proposé que dans une seule enseigne, à Denver, dans le Colorado, le premier Etat américain qui a légalisé le cannabis à usage récréatif, en 2014. Seules les personnes majeures pour l’acheter, pour 4,20 dollars, évidemment (selon le mythe fondateur, dans les années 70, des lycéens californiens se retrouvaient à 4h20 à la recherche de plants de cannabis cultivés dans les environs, et le code 420 a ensuite été popularisé par les Grateful Dead, célèbre groupe de rock originaire de Palo Alto).

Marché en plein boom

Alors qu’une douzaine d’Etats américains ont légalisé le cannabis, le CBD est en plein boum. Cigarette électronique, pommade, bière, pizza, burger, on en trouve dans une multitude de produits, et certains sont mêmes vendus dans les pharmacies CVS. A 600 millions de dollars en 2018, le marché pourrait exploser et atteindre 20 milliards de dollars d’ici 2022, selon les prévisions du cabinet d’analyses Brightfield Group – attention, ce genre de prédictions est toujours à prendre avec des pincettes.

Si ses partisans le présentent parfois comme une molécule miracle, les recherches scientifiques sur ses effets sont encore très limitées. Selon un article de la fac de médecine d’Harvard, le CBD « a surtout fait ses preuves pour traiter certains cas d’épilepsie chez l’enfant ». Chez certains patients, il a montré « des effets positifs » contre l’anxiété ou l’insomnie, et pourrait avoir des propriétés anti-inflammatoires.