Les cas de rougeole ont quadruplé dans le monde au premier trimestre 2019

SANTE Plus de 110.000 cas ont été signalés, principalement en Afrique et en Europe

20 Minutes avec AFP

— 

Un vaccin contre la rougeole en Colombie (image d'illustration).
Un vaccin contre la rougeole en Colombie (image d'illustration). — Schneyder Mendoza / AFP

Les cas de rougeole dans le monde ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l’an dernier, a alerté lundi l’OMS, l’Afrique et l’Europe étant les régions les plus touchées. Jusqu’en 2016, la maladie était pourtant en diminution. Mais la rougeole resurgit un peu partout dans le monde, à cause d’une défiance envers les vaccins dans les pays riches et d’un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres. Début avril, New York a déclaré l’urgence sanitaire pour obliger certains quartiers à se faire vacciner.

« Les données préliminaires mondiales montrent que les cas déclarés ont augmenté de 300 % au cours des trois premiers mois de 2019, par rapport à la même période en 2018. Cette augmentation fait suite à des augmentations consécutives au cours des deux dernières années », a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué. « Bien que ces données soient provisoires (…), elles indiquent une tendance claire. De nombreux pays sont en proie à d’importantes flambées de rougeole, et toutes les régions du monde connaissent une augmentation soutenue du nombre de cas », a ajouté l’agence spécialisée de l’ONU.

Moins d’un cas sur 10 signalé

L’OMS estime que moins d’un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l’ampleur de l’épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles. « A ce jour, en 2019, 170 pays ont signalé 112.163 cas de rougeole à l’OMS. L’an dernier à la même date, 28.124 cas de rougeole avaient été recensés dans 163 pays », soit une multiplication par quatre du nombre de cas à l’échelle mondiale, a détaillé l’OMS.

L’Afrique est la région la plus touchée par la flambée de cas, avec une hausse de 700 % au cours des trois premiers mois de l’année (en comparaison annuelle), suivie par l’Europe (+300 %), la Méditerranée orientale (+100 %), les Amériques (+60 %) et la région de l’Asie du Sud-Est/Pacifique occidental (+40 %).

Anti-vax

La rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses au monde pour laquelle il n’existe pas de traitement curatif, mais elle peut être prévenue par deux doses d’un vaccin « sûr et efficace », insiste l’OMS.

Dans les pays occidentaux, les « anti-vax » s’appuient sur une publication de 1998 liant le vaccin contre la rougeole et l’autisme. Pourtant, l’OMS a balayé à plusieurs reprises ces critiques et il a été établi que l’auteur de la publication, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n’augmentait pas le risque d’autisme. La défiance peut aussi avoir des motifs religieux.

Avant que la vaccination ne soit introduite en 1963 et généralisée, le monde enregistrait tous les 2/3 ans d’importantes épidémies de rougeole qui pouvaient causer environ 2,6 millions de décès par an, selon l’OMS. En 2017, 110.000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés dans le monde, selon l’organisation.