Yoga, doula, acupuncture: Comment gérer sa grossesse et son accouchement avec sérénité

MATERNITE Alors que son accouchement est imminent, Meghan Markle a tout fait pour avoir une grossesse la plus zen possible, avec l’aide d’une doula, de séances d’acupuncture ou encore de yoga prénatal. Une démarche que les futures mamans peuvent elles aussi tenter pour mener leur grossesse en toute sérénité

Anissa Boumediene

— 

Le yoga prénatal aide à surmonter les symptômes douloureux de la grossesse et permet de gagner en souplesse et en détente.
Le yoga prénatal aide à surmonter les symptômes douloureux de la grossesse et permet de gagner en souplesse et en détente. — Colleen Lefholz/AP/SIPA
  • L’épouse du prince Harry devrait donner naissance à son royal baby d’un jour à l’autre.
  • Pour chasser le stress qu’éprouvent légitimement les futures mamans, la jeune femme s’est entourée d’une doula, a pratiqué le yoga prénatal ou encore l’acupuncture.
  • Des techniques que les futures mamans peuvent elles aussi tenter.

L’accouchement est imminent. Le Royaume-Uni est en effervescence, puisqueMeghan Markle devrait d’un jour à l’autre donner naissance à un royal baby. Mais la duchesse de Sussex n’entend pas accoucher comme tout le monde. Pas de péridurale, ni de photo avec bébé dans les bras sur le perron de la maternité au programme comme sa royale belle-sœur Kate Middleton. Meghan Markle a opté pour un projet de naissance plus naturel, plus intimiste et, disons-le, un peu plus new age. Acupuncture, yoga prénatal, doula et hypnonaissance lui permettront -espère-t-elle- de découvrir les joies de la maternité en zénitude totale et avec le moins de douleurs possibles. Du coup, 20 Minutes vous fait un petit topo des dernières tendances en matière de grossesse et d’accouchement zen.

Le yoga prénatal pour rester en forme et zen

Fille d’une prof de yoga, Meghan Markle est devenue une inconditionnelle de cette discipline, qu’elle pratique assidûment depuis de nombreuses années. C’est tout naturellement que la duchesse de Sussex serait passée au yoga prénatal durant sa grossesse. A quoi sert la pratique du yoga pendant la grossesse ? « Le yoga prénatal est adapté à la grossesse, cette période durant laquelle le corps évolue. Il permet à la future maman d’apprendre à mieux se connaître son corps, à mieux se connaître elle-même et à se préparer à l’accouchement, expose Claire Gautier, experte française de yoga et de méditation et fondatrice du site de Get Yogi. Si on est en forme, on peut en faire pendant toute la grossesse, et ainsi gagner en souplesse, en muscles. Et cela favorisera aussi l’ouverture du bassin », ajoute-t-elle. Autre intérêt : le yoga prénatal aide à « surmonter des symptômes parfois désagréables de la grossesse, comme les jambes lourdes, les troubles digestifs, les nausées, ou encore les troubles du sommeil et les maux de dos », précise la professeure de yoga.

Pratiqué au long de la grossesse, le yoga prénatal va aussi permettre de « travailler sur la respiration, ce qui est primordial pendant l’accouchement, précise Claire Gautier. Et c’est un outil qui renforce le mental et aide à canaliser son attention, qui procure bien-être et détente physique, à un moment où le stress peut atteindre un pic ».

S’entourer d’une doula pour gérer son stress avant, pendant et après la naissance

Grande sportive et adepte assidue de yoga, Meghan Markle veut une grossesse à son image : sereine et saine. C’est pourquoi la duchesse de 37 ans a souhaité avoir une doula à ses côtés. Doula, c’est un mot qui vient du grec ancien et qui signifie « celle qui sert la mère ». « J’entoure les futures mamans de bienveillance, je les écoute et je les rassure, explique Yanick Revel, doula depuis une douzaine d’années et membre de l'association Doulas de France. Mon rôle est d’accompagner les futurs parents vers le rôle qui les attend. Etre une doula, c’est donner aux futurs parents les outils pour qu’ils aient confiance pour mener à bien leur projet de naissance, en toute sérénité ». Une bienveillance assez maternelle et qui apporte du réconfort aux futures mères parfois angoissées par l’aventure qui les attend. « Dans notre société occidentale, les grossesses sont extrêmement bien encadrées sur le plan médical, mais sur le plan humain, il peut y avoir des manques, que va venir combler la doula, poursuit Yanick Revel. Les futures mamans peuvent se sentir stressées et seules avec les milliers de questions qu’elles se posent. Je suis là pour les écouter et les inciter à poser absolument toutes les questions qui traversent leur esprit, à moi mais aussi et surtout à leur médecin, parce que cela permet de les délester de leurs angoisses, de les rassurer ».

Le rôle de la doula ne consiste pas en une préparation à l’accouchement, « mais je suis dans la transmission, comme les mères m’ont fait pour leur fille : il y a des mots qui rassurent, des positions qui soulagent, on est là pour ça, parfois jusque dans la salle d’accouchement, si la mère a besoin de nous. On a l’image de la femme qui accouche les quatre fers en l’air alors que c’est la pire des positions. Notre corps a besoin d’être en mobilité, ça soulage et ça aide le bébé à trouver son chemin vers la sortie ».

La doula peut aussi accompagner les parents après la naissance du bébé. « On leur rend visite à domicile, pour gérer le stress et les coups de blues qui peuvent survenir une fois de retour à la maison, et pour accompagner un allaitement plus serein : c’est un rôle différent à chaque fois, mais qui apporte toujours la même bienveillance ».

L’acupuncture pour soulager les symptômes de la grossesse et faciliter l’accouchement

L’acupuncture est une médecine douce qui permet à la future maman de se détendre, mais qui offre de nombreuses vertus tout au long de la grossesse. « Elle aide à soulager les symptômes douloureux de la grossesse, comme les nausées et vomissements, les troubles digestifs, l’hypersalivation, l’insomnie, le reflux, les hémorroïdes ou encore la constipation ou les problèmes de jambes lourdes. Mais aussi les crampes nocturnes et les pubalgies : c’est très large », développe Stéphanie Nicolian, sage-femme acupunctrice. D’ailleurs, la Haute autorité de santé (HAS) reconnaît les vertus de l'acupuncture pour calmer les nausées du premier trimestre de grossesse.

A l’approche de l’accouchement, « l’acupuncture favorise également le bon positionnement du fœtus et le ramollissement du col de l’utérus, indique la sage-femme acupunctrice. Une action qui facilite le travail et peut raccourcir la durée de l’accouchement de deux à trois heures ». Et après l’accouchement, l’acupuncture n’a pas encore dit son dernier mot. « Elle soulage certaines douleurs de la jeune maman, peut l’aider à démarrer l’allaitement de son bébé, mais aussi à gérer ses émotions à cette période où elle va être plus fragile émotionnellement », souligne Stéphanie Nicolian.

L’hypnonaissance pour gérer la douleur

Née au Etats-Unis, il s’agit d’une technique brevetée de relaxation et de respiration qui adoptée par plusieurs stars américaines -dont Angelina Jolie et Jessica Alba- pour leur accouchement. L’hypnonaissance est censée aider les femmes à atteindre un état de relaxation profonde, permettre de raccourcir la durée du travail et réduire l’intensité des douleurs de l’accouchement grâce à la méditation, qui permettrait de mieux gérer la douleur. Une technique qui associe pleinement le futur coparent à la démarche, comme l’a décrit l’actrice Jessica Alba après avoir eu son premier enfant. « En gros, mon mari m’a guidé dans une sorte de méditation, il me disait : « Tu es détendue et tu flottes sur des nuages », pendant que j’étais en plein travail et que je ressentais mes contractions. C’est une sorte de méditation guidée, a décrit l’Américaine. Je me concentrais uniquement sur la respiration et la relaxation, car c’est la tension qui rend le travail plus pénible et plus douloureux ». Une technique qui aurait séduit l’épouse du prince Harry, qui devrait y recourir, tout comme Kate Middleton avant elle, pour donner naissance à son bébé.