Etats-Unis: Une femme a vécu 99 ans avec des organes inversés

MEDECINE Cette malformation touche un bébé sur 22.000 et seuls 5 à 13 % des individus atteints vivent au-delà de l’âge de 5 ans

20 Minutes avec agence

— 

Des étudiants en médecine ont découvert un cas rare d’inversion des organes (illustration).
Des étudiants en médecine ont découvert un cas rare d’inversion des organes (illustration). — Heitner Martin /SUPERSTOCK/SIPA

En disséquant en mars 2018 le cadavre d’une femme de 99 ans, des étudiants en médecine de Portland ( Etats-Unis) ont découvert que la nonagénaire présentait un cas rare d’inversion des organes. Rose Marie Bentley souffrait en effet d’une malformation congénitale appelée situs inversus, accompagnée d’une lévocardie, raconte CNN ce lundi.

Les futurs médecins ont pu faire cette découverte car l’Américaine, décédée de causes naturelles, avait comme son mari fait don de son corps à la science.

L’estomac à droite, le foie à gauche

« A mon avis, les chances de trouver une autre personne comme elle sont infimes, de l’ordre d’une sur 50 millions. Je pense sincèrement qu’aucun d’entre nous n’oubliera ce moment », a commenté au sujet de la séance de dissection Cameron Walker, professeur d’anatomie à l’université de la santé et des sciences de l’Oregon (Etats-Unis).

Dans le corps de Rose Marie Bentley, l’estomac ne se trouvait pas à gauche mais à droite. Tout comme sa rate. Le foie, habituellement plutôt à droite, était en revanche situé plus à gauche. Et l’ensemble des organes digestifs étaient eux aussi inversés.

Un cas extrêmement rare

Un bébé sur 22.000 naît avec un situs inversus avec lévocardie, une pathologie qui se développe entre le 30e et le 45e jour de grossesse. La nonagénaire, elle, a eu de la chance car seuls 5 à 13 % des individus atteints vivent au-delà de l’âge de 5 ans, indique la chaîne américaine.

Si Rose Marie Bentley était quasi-centenaire à sa mort et a donné naissance à cinq enfants, c’est que sa malformation n’était pas accompagnée d’anomalies cardiaques. L’Américaine n’avait pas conscience de la spécificité de ses organes, malgré des ablations de l’appendice, de la vésicule biliaire et une hystérectomie.