Intelligence artificielle et santé: Les applications facilitent le quotidien des aveugles et malvoyants

SERIE 2/3 Alors que l’intelligence artificielle (IA) est en plein essor, « 20 Minutes » vous propose une série d’articles sur les débouchés en santé. Notre deuxième épisode se penche sur les applications pour smartphone qui améliorent la vie des malvoyants et non-voyants

Oihana Gabriel

— 

Illustration d'une applications sur smarphone. L'IA et le boom des applications pourrait améliorer l'autonomie des personnes malvoyantes et non voyantes.
Illustration d'une applications sur smarphone. L'IA et le boom des applications pourrait améliorer l'autonomie des personnes malvoyantes et non voyantes. — O. Gabriel / 20 Minutes
  • Mardi 16 avril, la ministre de la Santé a annoncé le nom des dix lauréats qui bénéficieront de l’appui du Health Data Hub, un outil promouvant l’utilisation des données et le développement de nouvelles techniques, notamment celles liées à l’intelligence artificielle (IA), pour la santé.
  • L’occasion pour 20 Minutes de se pencher sur ce que l’IA peut modifier dans ce domaine.
  • Pour ce deuxième épisode, zoom sur les applications pour smartphone dédiées aux personnes malvoyantes et non-voyantes.

Le smartphone va-t-il remplacer les chiens d’aveugles, les cannes, et surtout donner aux personnes malvoyantes et non voyantes la possibilité de se diriger, de faire leurs courses, de travailler ou de se cultiver seules ? L’essor actuel de l’intelligence artificielle (IA) devrait bouleverser prochainement le quotidien des personnes qui ne voient pas ou qui voient mal. En effet, via différentes applications sur smartphone, ces personnes pourront, demain, gagner en liberté. Déjà, la start-up connecthings vise à donner les horaires de bus et les alertes de service en temps réel ; Talkback annonce, via le haut-parleur du téléphone, les services et onglets de son téléphone ; Blind SMS Reader transforme les textos en braille ; Big Launcher  , qui s’adresse aux malvoyants, propose de remplacer l’écran d’accueil standard par une interface plus lisible, avec de grandes icônes colorées et de larges textes… Mais d’autres petits nouveaux devraient également faciliter le quotidien de ce public handicapé.

« On en est qu’au début de l’aventure de l’IA »

« Les choses avancent, c’est palpable », se félicite Manuel Pereira, aveugle depuis la naissance et responsable du pôle accessibilité de l’association Valentin Haüy, qui fête ses 130 ans cette année. Pour lui, aucun doute, « on en est qu’au début de l’aventure de l’IA, mais je suis sûr que ces applications auront un impact impressionnant pour renforcer l’accessibilité. »

Manuel Pereira, non-voyant et en charge du pôle accessibilité de l'association Valentin Haüy teste les diverses applications qui révolutionnent le quotidien des personnes handicapées.
Manuel Pereira, non-voyant et en charge du pôle accessibilité de l'association Valentin Haüy teste les diverses applications qui révolutionnent le quotidien des personnes handicapées. - O. Gabriel / 20 Minutes

Microsoft est ainsi en train de développer Seeing AI (sur Iphone), qui décrit tout votre environnement. Cet outil est pour le moment disponible uniquement en anglais, mais la version en français est prévue pour septembre, avant une déclinaison sur Android pour 2020. Une application gratuite et imaginée par une personne non voyante, particulièrement à même de simplifier la vie de cette population. « Le téléphone est à la fois le capteur et l’outil de restitution, explique Philippe Trotin, responsable accessibilité chez Microsoft France, qui travaille avec l'  association Valentin Haüy,. Quand on ne voit pas, recevoir des informations soit sous forme vocale, soit sous forme de vibration, a une valeur inestimable. »

Un moyen de reconnaître la personne en face

Concrètement, avec Seeing Ai, votre smartphone vous aide dans vos tâches quotidiennes. Il indique notamment qui se trouve en face de vous, grâce à des photos enregistrées et à la reconnaissance faciale. Il permet aussi de lire un petit texte à voix haute en le scannant, ou de préciser si vous avez en main un billet de 10 ou de 20 euros. Autre possibilité : vous renseigner sur un produit après avoir scanné son code-barres… Grâce à la caméra du téléphone, l’IA est capable de comprendre et de décrire à haute voix ce qu’il voit. « On peut trouver ça gadget, mais pour une personne qui souhaite manger des petits pois, c’est assez compliqué de différencier deux boîtes de conserve semblables. Grâce à cette détection, vous avez la capacité de manger ce qui vous fait envie », reprend Manuel Pereira. D’autant qu’à l’avenir, l’application pourra aussi renseigner sur la date de péremption. « Et ce service devrait se révéler particulièrement utile sur les médicaments, car prendre un traitement reste un problème important pour les déficients visuels », renchérit Pierre Ciolfi, lui aussi membre de l’association Valentin Haüy.

« L’appli peut aussi détecter la lumière, et donc vous prévenir si une pièce est restée allumée », poursuit Manuel Pereira. Pour lui, Seeing AI, mais aussi d’autres applications semblables, comme Aipoly (développée par une start-up australienne) et Taptapsee (de la start-up californienne Image Searcher), n’ont plus de secret. « Ce n’est pas pour s’amuser ou jouer au geek, ces applications changent ma vie, assure-t-il. Par exemple, quand je reçois du courrier, je peux le scanner et savoir très vite qui m’a écrit. »

Se déplacer seul grâce au smartphone

Autre service qui permet aux personnes non voyantes de se déplacer sans aide : soundscape. Lancé en 2018 par Microsoft, il aide les personnes à s’orienter en utilisant le son en 3D. Histoire de ne pas buter contre un réverbère. « On est géolocalisé et si on met des oreillettes, le son est spatialisé, explique Philippe Trotin. Par exemple, si l’application vous prévient qu’il y a un restaurant à droite, c’est dans l’oreille droite. On peut prendre pour analogie la scène du film Amélie Poulain, quand elle décrit à un homme non voyant tout ce qui l’entoure. » Une aide précieuse pour gagner en autonomie.