Cancer: Tabac, alcool et soleil font des ravages en Bretagne

SANTE La région est l’une des plus touchées en France par la maladie

Jérôme Gicquel

— 

Illustration du dépistage du cancer.
Illustration du dépistage du cancer. — S. Pouzet / SIPA
  • La Bretagne est la région la plus touchée par le cancer avec les Hauts-de-France et la Normandie.
  • Les cancers de l’œsophage, de l’estomac, du foie et de la bouche, souvent associés à une consommation d’alcool et de tabac, y tuent plus qu’ailleurs.
  • Les Bretons sont également plus touchés par le mélanome de la peau.

Voilà un podium dont la Bretagne se serait bien passée. Entre 2007 et 2016, 19.018 nouveaux cas de cancer ont été déclarés et 8.623 décès recensés chaque année dans la région. Ces chiffres, publiés pour la première fois à l’échelle régionale par l’organisme Santé Publique France, font de la Bretagne la région française la plus touchée par la maladie avec les Hauts-de-France et la Normandie. « C’est tout le grand quart nord-ouest qui est concerné », indique Nathalie Le Formal, directrice de la santé publique à l’agence régionale de santé.

L’étude met notamment en avant une surincidence et une surmortalité des cas de cancers de l’œsophage, de l’estomac, du foie et de la bouche en Bretagne. Des cancers qui ont la particularité d’être souvent liés à une consommation combinée de tabac et d’alcool, deux fléaux malheureusement bien connus en Bretagne. C’est particulièrement vrai chez les hommes et dans le Finistère, où la situation est encore plus alarmante.

Les Bretons se protègent moins du soleil

Plus surprenant, la région connaît également une surmortalité de plus de 20 % pour chaque sexe pour le mélanome, un cancer de la peau souvent associé à une exposition excessive au soleil. Étrange car la région n’a pas la réputation d’être la plus propice au farniente. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. « Les gens ont tendance ici à moins se protéger quand le ciel est couvert, ce qui n’empêche pas les UV de passer. Et les Bretons s’exposent facilement toute la journée », souligne le professeur Robaszkiewicz, directeur du registre des tumeurs digestives dans le Finistère.

Les peaux claires sont également une explication à cette fragilité régionale, tout comme le profil professionnel de ses habitants. « Il y a beaucoup de catégories de personnes qui travaillent à l’extérieur en Bretagne comme les pêcheurs ou les agriculteurs et qui sont de fait plus exposés », avance le professionnel de santé. Un conseil donc, pensez à vous protéger du soleil en Bretagne même quand il ne fait pas trop beau.